Rejoindre cette communauté

7) Une future plateforme en ligne ?

  • Créé le 30-03-2016 avec 3 publications
  • Vue 1296 fois
  • Redaction FINNOV
    le 30-03-2016

    Dans cet espace de discussion, nous vous proposons, par exemple, d’apporter des éléments de réponses aux questions suivantes :

    Quelles propositions en termes d’architecture informatique, de protocoles et d’ontologie pourraient être faites pour la future plateforme en ligne ?

    Qui et comment mobiliser pour que la future plateforme en ligne donne une place à la langue française ?

    Quels sont les expériences et les sites de l’espace francophone qui  pourraient être valorisés dans ce futur système d’information ?

    Peut-on insérer les francophones dans le site envisagé par les NU pour le Forum de Réseautage avec http://www.globalinnovationexchange.org/ ou devrions nous développer ces fonctions sur FINNOV ?

    Florent Breuil
    le 30-03-2016

    Propositions pour la plate-forme en ligne sur les initiatives STI

    Propositions de la première réunion des 10 membres du Groupe d'appui au mécanisme de facilitation technologie avec l’Équipe spéciale Inter-agence l'ONU sur la Science la technologie et l’innovation (STI) pour les ODD (IATT) 

    Principaux messages / décisions:

    -          le 10-MG et l’IATT ont convenu de suivre une approche prudente à l'égard de l'élaboration d'une plate-forme en ligne, en reconnaissant le mandat de procéder à une évaluation indépendante comme une première étape;

    -          Le 10-MG a accepté d'étudier les modalités pratiques pour la conduite de l'évaluation et identifier les organisations appropriées qui pourraient la mener

    -          D'autres discussions seront nécessaires dans les prochains mois sur les exigences fonctionnelles pour la plate-forme et de la façon dont les travaux sur la plate-forme doit être séquencée;

    -          Le 10-MG et l’IATT ont identifié la composante cartographie comme livrable réaliste à court terme qui serait essentiel pour informer les étapes suivantes.

     

    L'IATT et 10-MG ont discuté de la plate-forme en ligne, qui est un élément essentiel du mécanisme de facilitation de la technologie.

    Les participants ont convenu que le but ultime serait de créer une plate-forme qui serait viable et utile dans le long terme. Au cours de la discussion, les participants ont identifié divers critères de succès potentiels pour une plate-forme, tels que la précision et la qualité des informations fournies (qui est liée à des questions de diligence raisonnable); l'accessibilité, la convivialité et l'attrait de présentation de l'information aux utilisateurs; et des informations de contexte sur l'adaptation de l'innovation et les obstacles connexes. Certains ont souligné l'importance d'une conception open-source pour la plate-forme. L'importance d'intégrer les utilisateurs de la plateforme dans sa création et sa conception a été soulignée.

    Les participants ont également proposé un large éventail de fonctionnalités que la plateforme pourrait éventuellement se développer. Les opinions divergent sur les fonctionnalités qui devraient être développées en premier. Il a été mentionné que de nombreuses plates-formes existaient déjà, et qu'il est essentiel de se concentrer initialement sur les exigences fonctionnelles pour la plate-forme, comme indiqué dans le mandat de la MFT. Un consensus semble se dégager que les travaux sur la plate-forme devrait commencer par étapes de base telles que des liens vers des plates-formes existantes (un exemple a été le wiki tech climatique). Un progrès sur les initiatives de cartographie à l'intérieur et à l'extérieur du système des Nations Unies serait un élément important à cet égard.

    Plusieurs participants ont soulevé la question de la propriété réelle, la gestion et les ressources de la plate-forme en ligne - une question qui dépend des résultats de l'évaluation indépendante et sur l'élaboration d'un "business case" de la plate-forme pour mobiliser des ressources.

    Plusieurs participants ont indiqué que le document d'information sur les «options pour la plate-forme en ligne" préparé par l’IATT en 2015 contient déjà des informations et des considérations qui peuvent constituer une bonne base pour construire l'évaluation indépendante, alors que des approfondissements sont nécessaires pour les exigences fonctionnelles, le public cible, doivent être recherchée par l'évaluation indépendante mandatée pour la plate-forme.

    D'autres questions relatives à la relation entre la plate-forme en ligne et la Banque de technologie pour les PMA; le besoin de modérateurs pour l'information affichées sur la plate-forme et plus généralement pour les critères permettant d’en valider le contenu; et les liens possibles avec le niveau national. Certains participants ont suggéré de relier la plate-forme avec les communautés de pratique nationales existantes, les centres existants d'évaluation de la technologie ou de publications scientifiques en accès libre.

    Le Secrétariat de l'ETII a demandé le soutien de la 10-MG dans l'identification des institutions qui pourraient entreprendre l'évaluation indépendante. Un membre de la 10-MG a offert des suggestions concrètes à cet égard, et il a été convenu qu'un sous-groupe du 10-MG explorerait des options concrètes de manière plus approfondie.

    Christian Brodhag
    le 30-03-2016

    La plateforme en ligne pour la facilitation technologie des Nations Unies vise à faciliter la mobilisation des ressources pour faciliter les transferts de technologie, de connaissances scientifiques et l’innovation.

    Sur le plan pratique elle devrait être au service d’institutions, d’organisations et d’acteurs qui par leurs interactions forment des systèmes d’innovation.

    Elle doit permettre une continuité entre les objectifs de développement durable que les institutions internationales doivent faciliter grâces à des moyens et programmes mobilisés aux niveaux international et nationaux et les niveaux locaux du terrain des entreprises et des communautés.

    Les 10 membres du Groupe d'appui au mécanisme de facilitation technologie et l’Équipe spéciale Inter-agence l'ONU sur la Science la technologie et l’innovation (STI) pour les ODD (IATT) ont considéré : « que, en général, les discussions relatives à la STI doivent toujours tenir compte de deux niveaux différents : le niveau de la politique STI (ce qui doit être mis en place pour le développement des STI au niveau national), et le niveau "d'accès" (comment les solutions technologiques appropriées qui font avancer les ODD peuvent être rendues accessibles à tout le monde) ».

    La plateforme devrait donc assurer les communications verticales entre les niveaux internationaux, régionaux et locaux et des communications horizontales permettant des échanges d’expérience et des partenariats à chacun de ces niveaux.

    Les acteurs de l’innovation sont regroupés dans des systèmes d’innovation à ces différents niveaux internationaux, nationaux et locaux d’une part et dans des systèmes sectoriels d’autre part. Chacun de ces systèmes fonctionne de façon relativement autonome et se réfèrent à différentes rationalités. Les communications entre les systèmes se font par quelques organisations appartenant simultanément à plusieurs systèmes.

    En adoptant cette vision la plateforme en ligne doit à la fois permettre de renforcer les différents types de systèmes d’innovation et permettre une communication entre ces systèmes. Cette communication doit assurer différentes continuités de façon ascendante comme descendante :

    • Depuis les politiques et programmes internationaux jusqu’aux pouvoirs locaux
    • Depuis les financements internationaux jusqu’aux projets de faible taille.

    Pour répondre à ces enjeux la plateforme ne devrait pas être conçue comme un site Internet unique mais comme un archipel de systèmes d’information interconnectés.

    Sur le plan pratique, le développement de la plateforme en ligne nécessite de mener quelques grands chantiers :

    • Un chantier sur l’ontologie focalisé sur le fonctionnement des systèmes d’innovation, si l’on reprend l’image des écosystèmes, il faut catégoriser et qualifier les espèces des systèmes d’innovation, leurs comportements, leurs interactions et les ressources qu’ils échangent, il faut aussi identifier les échanges entre ces systèmes
    • Des API qui traduisent ces ontologies en protocoles d’échanges informatiques entre les différentes plateformes.
    • Une architecture des sites et médias sociaux, et des plateformes logicielles qui permettent d’opérationnaliser les ontologies et les API.

    La complexité des enjeux et la nécessité de mobiliser des acteurs et des réflexions à différents niveaux impliquent la mise en place d’un projet open source et des modes développements agiles. Ce mode d’action doit permettre l’évolution des sites existants par adoption progressive des API, et le développement progressif de sites qui prennent en compte l’expérience.