Un groupement d’intérêt économique camerouno-italien opte pour un transfert de technologie en matière de génie hydraulique au Cameroun

Le Président du conseil d’administration (PCA) du Groupement d’intérêt économique camerouno-italien dénommé KEMTO Gie, Jacquis Kemleu Tchabgou, a présenté les opportunités offertes par la nouvelle structure, au cours du lancement officiel de ses activités, le 30 janvier 2019 à Yaoundé (capitale du Cameroun).

En présence des autorités des deux pays partenaires, le PCA a édifié sur ce partenariat privé Nord-Sud :

«Nous avons-là une grande opportunité de relever l’offre de l’eau dans notre pays, pour améliorer les conditions de vie des populations. Avec KEMTO Gie, nous sommes en capacité de pouvoir offrir aux populations camerounaises une eau de qualité et aussi en quantité.

On ne peut pas comprendre que dans un pays qui a un fort potentiel hydrologique comme le Cameroun, les populations n’aient pas la possibilité d’avoir de l’eau potable.

Nous avons décidé, dans le cadre de la coopération Cameroun-Italie de mettre en route cette structure qui va, non seulement offrir de l’eau potable, mais permettre le transfert de technologie.

La foration étant un métier un peu complexe, il est bon que les Camerounais soient à mesure de le faire. C’est ainsi que lorsque les premières pompes sont arrivées au Cameroun, un jeune du pays a été formé deux mois avant pour le montage.

Aujourd’hui, nous pensons qu’en matière de génie hydraulique c’est un saut qualitatif pour notre pays.

Nous nous rendons aussi compte que les forums dans lesquels nous assistons régulièrement à l’étranger ne sont pas des parties de plaisir. On doit chaque fois être capable de décrocher quelque chose (un projet, un financement…) pour faire avancer le Cameroun.

Pour le lancement des activités de KEMTO Gie, nous avons procédé à un renforcement de capacités du personnel. Ce d’autant plus que nous avons des techniciens nationaux.

Le Directeur général (Pietro Torino) est un Italien, le Directeur technique (Armel Nanfack Kouentsa) un Camerounais, le Contremaître principal (Lucian Marcello) un Italien et le reste d’employés est constitué des nationaux.

Ce qui veut dire que l’expertise camerounaise est mise à contribution. Mais seulement, il va falloir renforcer au quotidien les capacités de ces techniciens nationaux. Parce que les équipements utilisés hier ne sont plus les mêmes que ceux d’aujourd’hui. Il est ainsi bon que les nationaux s’adaptent et montent en puissance pour que dorénavant on voie des Camerounais capables de faire des choses très appréciables.

Le coût de la pompe varie selon ses capacités. Il y a des pompes de 0,75 de puissance, 1,5 de puissance, 40 de puissance, 120 voire 150 de puissance.

Certaines sont à motricité humaine (manuelles ou à pied) et d’autres immergées électriques ou solaires, suivant les caractéristiques du forage ou du puits à réaliser.

Et en fonction de ces caractéristiques, il y a des pompes qui sont de l’ordre de 200 000 Fcfa parce qu’elles sont mises dans des ouvrages ne présentant pas de grosses capacités.

Au demeurant, le coût des outils et équipements que nous disposons n’ont rien à voir, en termes de qualité et de niveau des prix, avec ce qu’on avait auparavant…»

Pour mémoire, KEMTO Gie est une entreprise créée le 30 octobre 2018 au Cameroun. Avec pour objectifs majeurs : «le relèvement de l’offre en eau potable en quantité et en qualité, la fourniture des équipements de forage de qualité, la maintenance des ouvrages hydrauliques, le transfert de technologie dans le domaine de l’eau et de l’assainissement, la vulgarisation de la production des énergies renouvelables en vue d’accroître la sécurité et la réduction des maladies d’origine hydrique».


Modéré par : Redaction FINNOV

Autres actualités dans "Information"

Des aquaculteurs formés à la technologie de l’élevage en cage du tilapia au Cameroun

Publié le 20 mars 2019 - 09:17

Dans l’objectif d’augmenter la productivité aquacole au Cameroun, à travers le programme Technologies pour la transformation de l’agriculture en Afrique (TAAT), volet aquaculture, un atelier inaugural de formation des pisciculteurs (...)

Plus de 23 variétés de maïs cultivables dans les 5 zones agroécologiques du Cameroun sont développées par l’IRAD

Publié le 14 mars 2019 - 10:12

Annonce de la ministre de la Recherche scientifique et de l’Innovation (MINRESI) du Cameroun, Dr. Madeleine Tchuinté, lors d’une visite de la foire d’exposition des produits issus de la prospection menée par l’Institut de recherche (...)

Mali : la Banque africaine de développement soutient trois projets en faveur de l’autonomisation des femmes, des secteurs de l’électricité et de l’imagerie médicale

Publié le 13 mars 2019 - 16:06

La République du Mali et la Banque africaine de développement ont signé, aujourd’hui à Abidjan, des accords de financement pour trois projets d’un montant total de quelque neuf milliards de francs CFA, portant sur l’autonomisation (...)


  • Publié le 14 févr. 2019 - 14:18 GMT
    par Pierre Amougou|Réseau francophone de l'Innovation
    Vue 366 fois
 Transfert de technologie
 hydraulique
  forage
  foration
  gie
  Kemto
  Cameroun






Autres actualités


CGU - Contact - Conception & Réalisation : CIRIDD © 2015