Recyclage des mobiles : l’engagement d’Orange

Pour prolonger la durée de vie des appareils et préserver les ressources naturelles, Orange a mis en place depuis 2010 un système de collecte, réparation et recyclage des mobiles et a ainsi pu recycler 10 millions d’appareils en 7 ans. La marque s’est associée avec les Ateliers du Bocage et Emmaüs International pour mettre en œuvre cette démarche.   

Un système international réparti entre la France et 5 pays d’Afrique

En France, un réseau de 2 000 points de collecte permet de récupérer des mobiles qui sont soit reconditionnés puis revendus d’occasion (notamment en Afrique), soit recyclés. 5 millions de téléphones ont ainsi pu être recyclés.

Au Burkina Faso, au Bénin, au Niger, en Côte d’Ivoire et au Cameroun, Emmaüs International collecte les déchets de mobiles préalablement désassemblés dans des ateliers. Ils sont ensuite envoyés en France où ils sont recyclés par la PME Morphosis. Ils redeviennent ainsi des ressources utilisables pour fabriquer de nouveaux produits ou équipements. Cela a permis de créer 30 emplois dans les ateliers de désassemblage africains et 250 tonnes de déchets de mobiles ont été acheminées en France.

Améliorer la collecte

Un des enjeux de la démarche est d’inciter les consommateurs à rapporter leur téléphone dans les points de collecte. En effet, on estime à 100 millions le nombre de mobiles oubliés au fond des tiroirs. Orange a notamment mis en œuvre des opérations de reprise pour que les clients souhaitant acheter un nouveau téléphone ramènent l’ancien en magasin.

Le système de reprise en France nourrit la collecte en Afrique : pour chaque mobile repris, 2 euros sont reversés à Emmaüs International afin de financer la collecte et le recyclage des mobiles en Afrique où leur usage est en forte croissance et où leur fin de vie est donc un enjeu majeur.

Allonger la durée de vie des téléphones

Un autre axe essentiel pour réduire le stock de mobiles usagés est d'allonger leur durée de vie. Orange s’est rapprochée de Fairphone, une entreprise néerlandaise qui conçoit un smartphone réparable, afin de discuter de la sortie d’un nouveau modèle à la durée de vie prolongeable. Ce mobile serait réparable par les clients qui pourront facilement changer eux-mêmes certaines pièces telles que l’écran, le haut-parleur, ect.

 

 

Source : communiqué de presse du 04/05/2017


Modéré par : Redaction FINNOV

Autres actualités dans "Information"

Libre Afrique Sénégal a lancé la première édition du prix Bastiat des ambassadeurs de la liberté

Publié le 22 mars 2019 - 13:56

Il s’agit de la première édition du concours d’essai des « ambassadeurs de la liberté »organisé par Libre Afrique Sénégal avec l'appui généreux de la fondation Atlas. Ce concours était ouvert aux étudiants, jeunes professionnels, acte (...)

5 000 alevins de tilapia distribués aux aquaculteurs par l’IRAD au Cameroun

Publié le 21 mars 2019 - 12:45

Au terme de l’atelier de formation d’une centaine de pisciculteurs à la technologie innovante d’élevage en cage du poisson à Mbalmayo (centre-Cameroun) du 19 au 20 mars 2019, dans le cadre du programme Technologies pour la transformat (...)

Des aquaculteurs formés à la technologie de l’élevage en cage du tilapia au Cameroun

Publié le 20 mars 2019 - 09:17

Dans l’objectif d’augmenter la productivité aquacole au Cameroun, à travers le programme Technologies pour la transformation de l’agriculture en Afrique (TAAT), volet aquaculture, un atelier inaugural de formation des pisciculteurs (...)


  • Publié le 02 sept. 2018 - 09:23 GMT
    par Audrey Forot|Réseau francophone de l'Innovation
    Vue 618 fois
 Economie verte
 Technologies
 Recyclage
  Mobiles






Autres actualités


CGU - Contact - Conception & Réalisation : CIRIDD © 2015