Promotion de la filière anacarde : 300 000 plants à distribuer aux populations de l’Est-Cameroun en 2020

  • par Pierre Amougou
  • /
  • 2020-10-10 04:00:59
  • /
  • Réseau francophone de l'Innovation
  • /
  • 215

Depuis 3 ans, le gouvernement camerounais, à travers son bras séculier en matière de développement agricole, l’Institut de recherche agricole pour le développement (IRAD) accentue la diversification des cultures de rente dans les régions de l’Extrême-Nord, du Nord, de l’Adamaoua et de l’Est.

Dans cette démarche, le 1er octobre 2020 à Bertoua, le président du conseil d’administration de l’IRAD, le Pr. Nnanga Nga, accompagné du directeur général dudit institut le Dr. Noé Woïn, a procédé au lancement solennel de la campagne de distribution de 300 000 plants (soit 3 000 ha de terres à ensemencer) d’anacardier (Anacardium occidentale, du nom scientifique) aux agriculteurs de la région de l’Est.

C’était en présence du secrétaire général des services du gouverneur de la région à l’honneur, Théophile Nguia Beina.

L’objectif du Projet de production et de distribution des plants d’anacardier et d’Acacia senegal conduit par l’IRAD depuis 2018, «c’est de produire et distribuer 5 000 000 de plants d’anacardiers dans 5 ans, qui peuvent ensemencer 50 000 hectares de terres. Ce qui, à terme, va booster la production de la noix de cajou et faire du Cameroun un potentiel pays exportateur, améliorer le revenu des paysans et réduire à terme la pauvreté dans les régions ciblées », a précisé le PCA de l’IRAD.

Déjà, au terme des deux précédentes campagnes (2018 et 2019), selon les responsables de l’IRAD, «près de 3 000 000 de plants d’anacardiers, soit 30 000 ha de terres, ont été gratuitement distribués aux producteurs des régions de l’Est, Adamaoua, Nord et Extrême-Nord».

Ce lancement solennel de la distribution gratuite des plants de cette spéculation aux producteurs de l’Est intervient quelques semaines après des solennités similaires dans l'Adamaoua, au Nord et à l’Extrême-Nord.

Avec la même verve et les remerciements des populations bénéficiaires à l’endroit de l’initiateur dudit projet, le président de la République Paul Biya.

Approchée à la fin de la cérémonie, Élisabeth Pauline Doua, une récipiendaire, laisse entendre, «Les populations de l’Est sont contentes d’accueillir ce projet de grande envergure. Car, nous avons constaté dans le grand-Nord que les populations surviennent à leurs besoins par la culture du coton, ceux du Sud par la culture du palmier à huile, du cacao, du café et autres. Aujourd’hui, le président de la République a voulu bien penser à la région de l’Est à travers cette culture de rente qu’on dit très sollicitée au marché international».


 Valorisation
 anacardier
  promotion
  culture
  agriculteurs
  distributeur
  IRAD
  Cameroun

Modérateur

  • Vincent Jay

    Responsable de projets

    Suivre
  • Dernière modération le 15/10/2020 - 10:51

    Auteur de la page

  • Pierre Amougou

    Chef Desk Étranger et Environnement au bihedo La Météo à Yaoundé (Cameroun)

    Suivre

  • Autres actualités

    Plus d'articles

    Sur les mêmes thèmes

     Valorisation
     anacardier
      promotion
      culture
      agriculteurs
      distributeur
      IRAD
      Cameroun