Projet CocoaSoils : 20 chercheurs de l’IRAD formés pour enquêter 800 ménages de cacaoculteurs au Cameroun

Dans le cadre du projet ‘’Intensification de la production durable de cacao par la diffusion d’options de gestion intégrée de la fertilité des sols’’ (CocoaSoils), un séminaire de formation de trois jours (10, 11 et 12 avril 2019) a été organisé à l’Institut de recherche agricole pour le développement (IRAD), en partenariat avec l’Institut International d’Agriculture Tropicale (IITA).

Comme l’a relevé le DGA de l’IRAD au cours de la cérémonie d’ouverture de la formation le 10 avril 2019, en présence des Coordinateurs scientifiques de l’IRAD et de la représentante de l’IITA, Syndhia Mathé, l'objectif de ce projet qui concerne 04 pays africains (la Côte d’Ivoire, le Ghana, le Nigeria et le Cameroun) est de soutenir le secteur d'approvisionnement durable en cacao afin d’accroître la productivité des exploitations agricoles, d’inciter les cacaoculteurs à l’usage efficient des intrants agricoles et garantir les meilleurs revenus aux paysans, tout en réduisant considérablement le risque de déforestation provoquée par la culture du cacao.

En effet, le projet CocoaSoils porte, pour l’essentiel, sur trois problématiques principales: développer des outils pertinents de gestion intégrée de la fertilité des sols et d'autres outils liés à la production demandée par les parties prenantes du secteur; apporter aux agents de vulgarisation et aux petits exploitants de cacao des compétences, des connaissances et outils de pointe nécessaires pour améliorer la productivité ainsi que leurs revenus et leurs conditions de vie; développer des outils pour soutenir le développement du cacao et coordonner les efforts de lutte contre la déforestation des secteurs privé et public afin de permettre aux décideurs d'améliorer le cadre politique relatif à cette activité.

Au terme des trois jours d’apprentissage, les scientifiques retenus ont été édifiés notamment sur l’objet et processus de l’enquête de terrain, des outils de l’enquête (tablettes et application ODK collect, questionnaire de 26 pages), les exigences en matière de collecte des données, le contact et l’identification des enquêtés.

Et pour s’assurer que les notions techniques dispensées ont été bien assimilées, les séminaristes formés ont été mis en posture d’enquêteurs, le dernier jour, à travers des pré-tests sur le bassin de production d’Okala, dans le département de la Lékié.

D’après la coordinatrice de cette enquête de terrain, Dr Precillia Tata Ngomè, 800 ménages camerounais sont ciblés dans les bassins de production de cacao du pays. Il est à relever que le projet CocoaSoils implique tous les acteurs de la filière, les Systèmes nationaux de recherche agricole (SNRA), les agents vulgarisateurs des résultats de la recherche, les organisations privées et publiques, les fabricants d'engrais et de pesticides ainsi que les administrations en charge de cacao.

Dans un contexte marqué par la volonté de l’État d’accroître la production annuelle de la fève rouge brique, ce projet arrive à point nommé. Dans cette perspective, un programme de relance des filières cacao-café a été adopté en septembre 2014 par les pouvoirs publics. Quoique les prévisions sont visiblement loin d’être atteintes (avec une production nationale commercialisée estimée à 253,5 tonnes, pour la campagne cacaoyère 2017-2018) à l’horizon 2020, le Cameroun envisage une augmentation de la production nationale à 600 000 tonnes.

 


Modéré par : Redaction FINNOV

Autres actualités dans "Information"

L'imagerie par satellite aide le Ghana à lutter contre l'exploitation minière illégale

Publié le 16 juil. 2019 - 14:38

Un article de Gilbert Nakweya pour SciDev Les autorités utilisent des données satellitaires pour éradiquer le fléau de ses forêts et de ses terres agricoles, écrit Gilbert Nakweya.  [ACCRA] Jane Gyampo, résidente du village de Sejima (...)

L’Union Européenne investit dans les énergies renouvelables au Nigéria

Publié le 09 juil. 2019 - 10:23

Afin de développer les solutions énergétiques dites « hors réseau », l’Union Européenne va investir 165 millions de dollars pour financer le Programme Nigérian d’Energie Renouvelable. Ce financement veut aider le Nigeria à créer de (...)

‘’La Charte des collectivités locales pour l’égalité de genres en Afrique s’inscrit dans le Plan d’action stratégique du REFELA décliné en 5 axes innovants pour la femme et la petite fille africaines…’’, a exprimé la vice-présidente du REFELA, Mme Élise H

Publié le 09 juil. 2019 - 10:08

Lors du 1ère conclave du Comité des maires Europe-Afrique à Paris (France), du 02 au 04 juillet 2019 à Paris, axé principalement sur la rédaction d’une Charte des collectivités locales pour l’égalité de genres en Afrique, la Camerouna (...)


  • Publié le 24 avril 2019 - 08:06 GMT
    par Pierre Amougou|Réseau francophone de l'Innovation
    Vue 318 fois
 Formation






Autres actualités


CGU - Contact - Conception & Réalisation : CIRIDD © 2015