Prix Jeunes Talents Afrique subsaharienne 2019

L’Oréal-UNESCO pour les Femmes et la Science : 20 chercheuses africaines récompensées

Dakar, le 22 novembre 2019 – Hier soir, lors d’une Cérémonie organisée à Dakar dans le cadre de la 10ème édition de son programme régional Pour les Femmes et la Science, la Fondation L’Oréal, aux côtés de l’UNESCO, a mis à l’honneur les 20 jeunes chercheuses récompensées par le Prix Jeunes Talents Afrique subsaharienne 2019. 

« Parmi les chercheurs mondiaux, on compte seulement 2,4 %1 de scientifiques africains, dont à peine 30 % sont des femmes. Aujourd’hui, il n’y a pas assez de femmes scientifiques en Afrique. Au travers le Prix Jeunes Talents Afrique subsaharienne, nous mettons en avant et soutenons les extraordinaires chercheuses du continent, qui sont indispensables pour développer une recherche inclusive en Afrique, pour l’Afrique et menée par des Africain·e·s. », déclare Alexandra Palt, Directrice Générale de la Fondation L’Oréal.

UNE CÉRÉMONIE PRESTIGIEUSE POUR METTRE EN LUMIÈRE DE BRILLANTES CHERCHEUSES

Issues de 15 pays, ces informaticiennes, ingénieures ou encore biologistes, témoignent de la diversité et du rôle crucial de la recherche scientifique au féminin sur le continent. Elles ont été célébrées devant un public venu de tout le continent africain. Madame Denise Nyakeru Tshisekedi, Première Dame de la République Démocratique du Congo, et Monsieur Cheikh Oumar Anne, Ministre de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l’Innovation du Sénégal, ont honoré l’événement de leur présence.

D’autres personnalités étaient également présentes : représentants du monde scientifique et des pouvoirs publics, Dimitri Sanga, Directeur  régional de l’UNESCO Afrique de l’Ouest (Sahel), intellectuels, leaders d’opinion, organisations promouvant l’égalité des genres dont Hafsat Abiola, présidente de Women in Africa, et femmes influentes, notamment artistes, comme la chanteuse Coumba Gawlo Seck.


UN ENGAGEMENT HISTORIQUE DE LA FONDATION L’ORÉAL AUPRÈS DES FEMMES DE SCIENCE

Créé en 1998, le programme Pour les Femmes et la Science, mené par la Fondation L’Oréal en partenariat avec l’UNESCO, vise à promouvoir les femmes dans le monde de la recherche scientifique, où le plafond de verre reste une réalité. Depuis 21 ans, plus de 3 400 chercheuses issues de 118 pays ont été mises en lumière. À travers le programme régional Jeunes Talents Afrique subsaharienne, la Fondation L’Oréal et l’UNESCO ont déjà accompagné 129 doctorantes et postdoctorantes, qui contribuent par leurs travaux à construire l’avenir du continent. Cette année, ce programme Afrique subsaharienne fête son dixième anniversaire. À cette occasion, la Fondation L’Oréal et l’UNESCO ont souhaité renforcer leur engagement et ont doublé le nombre de jeunes chercheuses récompensées chaque année en Afrique.

Ainsi cette année, en plus des 7 femmes scientifiques récompensées en Afrique du Sud, 15 doctorantes et 5 post-doctorantes, originaires d’une quinzaine de pays d’Afrique subsaharienne, dont 2 du Sénégal, viennent d’être honorées. Elles ont été sélectionnées pour leur excellence scientifique parmi près de 400 candidatures. 

Les Jeunes Talents ont reçu un soutien financier pour leurs travaux scientifiques, grâce à des dotations de 10 000 € pour les doctorantes et de 15 000 € pour les post-doctorantes. Ces 20 chercheuses et les 7 scientifiques du programme national d’Afrique du Sud, ont en outre 
bénéficié d’un programme de formation destiné à leur donner davantage les moyens de poursuivre leur carrière. Cette formation de quatre jours, dispensée par des experts internationaux sélectionnés par la Fondation L’Oréal, a abordé différentes disciplines : 
leadership, management, négociation, prise de parole en public, ou encore media training et personal branding.

Source de l'information : Lire le communiqué Fondation L'Oréal - UNESCO pour découvrir les lauréates

Crédit photo : copyright Stéphane Tourne / Fondation L’Oréal


Modéré par : Redaction FINNOV

Autres actualités dans "Information"

’Le Cameroun présente une offre de formation universitaire relevée et très étendue pour les pays de la sous-région, voire au-delà, selon le Président exécutif du FUGEC CEMAC, Armand Claude Abanda

Publié le 01 déc. 2019 - 16:33

Dans un entretien, au terme de la 2è édition du Forum des Universités et Grandes Écoles du Cameroun (FUGEC) en zone CEMAC à Libreville le 27 novembre 2019, Armand Claude Abanda déroule l’éventail des formations universitaires professi (...)

Restauration de la mangrove sur le littorale de Boffa en République de Guinée

Publié le 07 nov. 2019 - 22:53

Le Réseau National de la Société Civile pour l’Environnement et le Développement Durable (ReNaSCEDD) avec l’appui de l’entreprise française Reforest’Action a planté 20 000 palétuviers dans les villages côtiers de la Commune rurale (...)

KUFANYA incubateur pour entrepreneurs migrants en Tunisie

Publié le 04 nov. 2019 - 08:39

ABL * KUFANYA INCUBATEUR Bonne nouvelle !Nous vous annonçons officiellement l'accord? entre l'OIM Tunisie - IOM Tunisia - et l'African Business Leaders relatif à l’exécution du projet " d'incubateur social pour entrepreneur migrant (...)


  • Publié le 26 nov. 2019 - 13:26 GMT
    par Redaction FINNOV|Réseau francophone de l'Innovation
    Vue 380 fois
 Economie verte
 Appel à projets
 Entrepreneur
 Entrepreneuriat
 Information
 Porteur de projet
 Réseautage
 Valorisation






Autres actualités


CGU - Contact - Conception & Réalisation : CIRIDD © 2015