Plus de 23 variétés de maïs cultivables dans les 5 zones agroécologiques du Cameroun sont développées par l’IRAD

Annonce de la ministre de la Recherche scientifique et de l’Innovation (MINRESI) du Cameroun, Dr. Madeleine Tchuinté, lors d’une visite de la foire d’exposition des produits issus de la prospection menée par l’Institut de recherche agricole pour le développement (IRAD), le 07 mars 2019 à Yaoundé (capitale du Cameroun). Dans le cadre de la célébration de la 34è édition de la Journée internationale des droits des femmes (le 08 mars).

«Nous sommes ici pour soutenir la femme rurale camerounaise et lui dire que si elle vient à l’IRAD, elle pourra être soutenue. Et nous mettrons à sa disposition, des semences améliorées à haut rendement. Depuis l’ouverture de la foire d’exposition, nous avons déjà vendu 52 tonnes de semences améliorées de maïs dont nous sommes certains que les récoltes seront multipliées par 5. Et je pense qu’actuellement à l’IRAD, nous avons de quoi couvrir toutes les terres dans les zones agroécologiques du pays. Ceci parce que nos chercheurs ont mis en place plus de 23 variétés de maïs, qui pourront être plantées dans toutes ces zones», la MINRESI a solennellement rassuré les seigneurs de la terre.

Céréale plus cultivée et consommée au Cameroun, le maïs est, selon les données disponibles, produite sur environ 9 millions d’hectares. C’est également une importante source de revenus pour la population.

À l’occasion, les chercheurs des 5 coordinations scientifiques (cultures annuelles ; cultures pérennes ; productions animales et halieutiques ; forêts, sols et environnement ; systèmes de production, économie et la sociologie rurale) de l’IRAD que manage Dr Noé Woïn ont mis en vitrine leurs produits de qualité, parmi lesquels : le maïs, les boutures de manioc, des fruits, les plants de palmier à huile, d’avocatier, de safoutier, d’anacardier, de cacaoyer, de caféier … Sans oublier ceux de production animale.

Pour mémoire, les 5 zones agroécologiques en question ici sont : la zone forestière mono-modale (régions du Littoral et du Sud-Ouest), la zone forestière bi-modale (régions du Centre, de l’Est et du Sud), la zone des hauts plateaux (régions de l’Ouest et du Nord-Ouest), la zone des hautes savanes (région de l’Adamaoua) et la zone soudano-sahélienne (régions de l’Extrême-Nord et du Nord).


Modéré par : Redaction FINNOV

Autres actualités dans "Information"

‘’Construction des cafés-lumière’’ : le nouveau projet d’électrification rurale par l’énergie solaire pour le REFELA-Cam

Publié le 13 sept. 2019 - 08:07

Après "Femmes et énergie durable" qui illumine aujourd’hui nombre de communes au Cameroun dirigées par des femmes maires, ces dernières sont de nouveau sur la piste d’un autre projet énergétique similaire. ‘’Construction des cafés (...)

5 recommandations de la CAM3A sur la fermeture, la réhabilitation et la restauration des mines au Cameroun

Publié le 31 août 2019 - 18:43

Au terme de l’atelier de restitution des résultats de sa récente enquête assortie d’une note de la politique du Cameroun, intitulée : «Examen de la fermeture de mines et la réhabilitation des sites : défi et recommandations», le 2 (...)

Le personnel de l’IRAD (Cameroun) outillé à la protection et la gestion des risques liés aux incendies

Publié le 26 août 2019 - 00:00

Au cours d’un atelier organisé à la Direction générale managée par le Dr Noé Woïn, le 06 août 2019 à Yaoundé (capitale politique du Cameroun), une trentaine d’employés de l’Institut de recherche agricole pour le développement (IRAD (...)


  • Publié le 14 mars 2019 - 10:12 GMT
    par Pierre Amougou|Réseau francophone de l'Innovation
    Vue 847 fois
 Agro-alimentaire
 maïs
  chercheurs
  Irad
  Cameroun
  consommation
  producteurs
  recherche scientifique
  céréale
  agroécologie






Autres actualités


CGU - Contact - Conception & Réalisation : CIRIDD © 2015