[Lu pour vous] Génération afropreneurs

  • par Redaction FINNOV
  • /
  • 2022-04-12 08:00:04
  • /
  • Réseau francophone de l'Innovation
  • /
  • 479

Dans un récent article publié sur le site Afrikatech.com, Ayoko Judith Mensah dresse le portrait aux multiples facettes de jeunes entrepreneurs africains, porteurs d'innovation et ayant bien en tête que la révolutino numérique en marche est une réelle oppportunité de business dans de nombreux domaines. Les liens entre le numérique, les industries créatives et culturelles et la "smart city" semblent indissociables d'un noveau modèle à inventer et non à adapter de l'Occident.

Extrait introductif de l'article :

Incubateurs de start-up, fab labs, sites et services numériques, ateliers participatifs… la jeunesse africaine est entrée de plein pied dans l’ère numérique et les smart cities. Afropreneurs et artistes connectés s’organisent, innovent et s’investissent en utilisant les industries créatives et culturelles comme leviers de développement.

De Dakar à Nairobi, les jeunes sont au cœur de la révolution numérique en train de s’opérer sur le continent africain. Incubateurs de start-up, fab labs (laboratoires de fabrication), sites et services numériques, nouveaux espaces collaboratifs : une jeunesse de plus en plus nombreuse, technophile, hyper connectée, diplômée et débrouillarde, se lance dans les nouveaux champs de l’économie numérique.

On surnomme volontiers cette nouvelle génération, les afropreneurs. Quelle que soit la diversité de leurs activités, ils partagent un ADN commun : le numérique, une approche indissociable du local et du global et la volonté de contribuer à améliorer les conditions de vie à travers l’Afrique.

À Dakar, Karim Sy, fondateur des Jokko Labs en 2010, est sans doute le plus connu de ces jeunes entrepreneurs. Son organisation à but non lucratif se définit comme « un cluster virtuel pour la transformation sociale basé sur une communauté d’entrepreneurs et un réseau de centres d’innovation ». Mais bien d’autres acteurs méritent d’être signalés, comme par exemple la start-up Agendakar (premier portail web culturel de la capitale) ou le jeune entrepreneur Ousseynou Khadim Bèye qui a conçu Cross Dakar City, un jeu vidéo pour Smartphone qui a pour ambition d’alerter le grand public sur le triste sort de nombreux talibés, ces élèves d’écoles coraniques exploités et réduits à la mendicité qui errent à travers Dakar.

Il y a fort à parier que ces porteurs d’innovation dans le champ des industries culturelles et créatives seront également des acteurs de Diamniadio, la future première smart city (ville intelligente) du Sénégal, située à seulement 30 kilomètres de la capitale, qui devrait voir le jour dans quelques années.

(...)

Lire la suite de l'article sur afrikatech 

Crédit photo JJ Ying pour Unsplash

 Ecosytème numérique
 Entrepreneur
 Entrepreneuriat
 Industries culturelles
 Innovateur
 Numérique
 Porteur de projet
 Réseaux d’innovation
 TIC
 afropreneurs
 Afrikatech

Modérateur

  • Dernière modération le 11/04/2022 - 16:57

    Auteur de la page


  • Autres actualités

    Plus d'articles

    Sur les mêmes thèmes

     Ecosytème numérique
     Entrepreneur
     Entrepreneuriat
     Industries culturelles
     Innovateur
     Numérique
     Porteur de projet
     Réseaux d’innovation
     TIC
     afropreneurs
     Afrikatech