Les énergies renouvelables pour électrifier la Guinée

Actuellement seulement 18 pour cent de la population Guinéenne ont accès à l’électricité selon des statistiques officielles. Pour développer son réseau électrique et donc, améliorer la condition de vie des habitants c’est les énergies renouvelables qui sont utilisées. Un article parut sur guinéesnews.org l’illustre bien. L’article est disponible en cliquant-ici, il a été rédigé par Fatoumata Dalanda Bah, journaliste à Guinéenews.

Extrait de l’article : « Nous avons quatre grands potentiels énergétique à savoir l’hydroélectricité le solaire l’éolienne et marémotrice. Actuellement la Guinée à l’image des autres pays de la sous-région a mis en place une politique nationale énergétique qui est accès sur le développement du potentiel existant. »

Il y même un moyen de substitution au feu de bois traditionnelle coûteux en richesses pour l’environnement et dangereux pour la santé qui a été trouvé par un chercheur en environnement. Ce moyen de substitution est le four solaire voilà le reportage à découvrir sur l’article :

« Sadio Diallo est chercheur en environnement, depuis une vingtaine d’année il évolue dans le transfert et la vulgarisation des technologies de l’environnement. Grace à son expertise il a trouvé un gagne pain et un moyen de lutte contre la destruction de l’environnement en fabricant des fours et des réchauds solaires avec de l’aluminium recyclé et d’origine.

Je fabrique des fours solaires avec des matériaux d’origine en partie et d’autre avec des matériaux récupérables pour les besoins de l’énergie domestique. Pour les fours fabriqués avec le matériel recyclé on se sert de l’aluminium qu’on récupère des emballages de thé pour la fabrication donc vous voyez cela aide à l’assainissement. Après la fabrication du four ou du réchaud on peut cuir des œufs, faire du poulet rôtis, du poisson faire des grillades, chauffer de l’eau et même du riz. …» La suite de l’interview est disponible ici. 


Modéré par : Webmestre Finnov

Autres actualités dans "Information"

Libre Afrique Sénégal a lancé la première édition du prix Bastiat des ambassadeurs de la liberté

Publié le 22 mars 2019 - 13:56

Il s’agit de la première édition du concours d’essai des « ambassadeurs de la liberté »organisé par Libre Afrique Sénégal avec l'appui généreux de la fondation Atlas. Ce concours était ouvert aux étudiants, jeunes professionnels, acte (...)

5 000 alevins de tilapia distribués aux aquaculteurs par l’IRAD au Cameroun

Publié le 21 mars 2019 - 12:45

Au terme de l’atelier de formation d’une centaine de pisciculteurs à la technologie innovante d’élevage en cage du poisson à Mbalmayo (centre-Cameroun) du 19 au 20 mars 2019, dans le cadre du programme Technologies pour la transformat (...)

Des aquaculteurs formés à la technologie de l’élevage en cage du tilapia au Cameroun

Publié le 20 mars 2019 - 09:17

Dans l’objectif d’augmenter la productivité aquacole au Cameroun, à travers le programme Technologies pour la transformation de l’agriculture en Afrique (TAAT), volet aquaculture, un atelier inaugural de formation des pisciculteurs (...)


  • Publié le 02 mai 2018 - 16:42 GMT
    par Arno DEYGAS|Réseau francophone de l'Innovation
    Vue 490 fois
 Culture
 Données ouvertes
 Information
 Technologies
 Valorisation
 Economie verte






Autres actualités


CGU - Contact - Conception & Réalisation : CIRIDD © 2015