Le développement du secteur agricole devrait passer par ‘’le décloisonnement des disciplines agronomiques afin de créer des synergies d’action

  • par Pierre Amougou
  • /
  • 2022-03-14 09:00:02
  • /
  • Réseau francophone de l'Innovation
  • /
  • 559

Le développement du secteur agricole devrait passer par ‘’le décloisonnement des disciplines agronomiques afin de créer des synergies d’action...’’, pense le DG de l’IRAD (Cameroun), au cours du lancement du programme TSARA à Paris (France)  

Invité par Élisabeth Claverie de Saint Martin et Philippe Mauguin, Présidents directeurs généraux (PDG) respectivement du Centre de Coopération Internationale en Recherche Agronomique pour le Développement (CIRAD) et l’Institut National de la Recherche pour l’Agriculture, l’Alimentation et l’Environnement (INRAE) à la 58è édition du Salon International de l’Agriculture (SIA) de Paris Porte de Versailles (France), du 26 février au 6 mars 2022, le Directeur général (DG) de l’Institut de Recherche Agricole pour le Développement (IRAD), Dr Noé Woin, a saisi l'opportunité à lui offerte pour mettre sous les feux de la rampe le savoir et savoir-faire agricoles de son pays, le Cameroun.

À preuve, le patron de l’institut cheville ouvrière du Cameroun en matière de développement agricole faisait partie des panels de haut niveau sur le développement agricole en Afrique.

En marge du SIA 2022, le programme ‘’Transformer les systèmes alimentaires et l’agriculture par une recherche en partenariat avec l’Afrique’’ (TSARA) a été lancé conjointement par l’UE, l’UA, le CIRAD et une vingtaine d’instituts africains de recherche agronomique conduits à ces assises par le Cameroun représenté par l’IRAD, l’Afrique du Sud et le Maroc.

Et à la question du journaliste d’un média français (RFI), sur la priorité à mettre en avant pour mieux transmettre les avancées techniques pour le développement, au terme de la solennité de lancement de TSARA, le 03 mars 2022, le Dr Noé Woin répond : «Il faut des ajustements entre différents acteurs pour que ces innovations se retrouvent véritablement au niveau du producteur de base. Il s’agit de décloisonner les disciplines afin de créer des synergies d’action entre les différents disciplines agronomiques». 

Il est à relever que le rôle de leader du Cameroun en matière de recherche agricole dans la sous-région Afrique centrale a été reconnu par les pays et instituts présents à l’occasion dans la capitale française. Mieux, il est notoire au plan international ce qui est fait au Cameroun, en termes de mises au point des technologies innovantes par la recherche.

Au demeurant, l’objectif de TSARA est de développer ensemble une recherche partenariale de haute qualité, tournée vers l’impact, vers la formation et vers la co-construction d’innovations avec l’implication des acteurs du monde rural et urbain. Cette plateforme est le fruit du sommet des chefs d’État et de gouvernement de l’Union africaine (UA) et de l’Union européenne (UE) à Bruxelles (Belgique), les 17 et 18 février 2022.

 Agro-alimentaire
 Décloisonnement des disciplines agronomiques
 Développement agricole
 Noé Woin
 IRAD

Modérateur

  • Dernière modération le 11/03/2022 - 10:32

    Auteur de la page

  • Pierre Amougou

    Chef Desk Étranger et Environnement au bihedo La Météo à Yaoundé (Cameroun)

    Suivre

  • Autres actualités

    Plus d'articles

    Sur les mêmes thèmes

     Agro-alimentaire
     Décloisonnement des disciplines agronomiques
     Développement agricole
     Noé Woin
     IRAD