Le crowdshipping, l'avenir de la logistique ? Mactar Sylla, le fondateur de Colisdays en est persuadé.

Echange de services, de biens ou d’idées, l’économie collaborative attire de plus en plus de monde. Mactar Sylla croit fortement à l’économie de partage appliquée à la logistique. Avec des amis, il crée Colisdays, une plateforme d’envoi collaboratif de colis pour l’Afrique

“Après le transport et le logement, la logistique sera le prochain secteur touché par « l’Ubérisation. »

COLISDAYS DÉVELOPPE L’ENVOI DE COLIS PARTICIPATIF

Mactar Sylla a grandi à Dakar, où il étudie jusqu’à sa Licence (il devient Champion du Monde de Scrabble Francophone 2007 et 2016), avant de poursuivre ses études en France. Il expérimente alors les difficultés de la diaspora africaine pour envoyer des colis sur le continent : “D’abord, les prix pratiqués pour des envois sur le continent sont excessivement chers et ensuite, les délais de livraison ne sont pas toujours raisonnables.”

Depuis la France, Mactar Sylla observe également le développement des TIC et des innovations technologiques en Afrique. Il voit apparaître de nouveaux business model répondant aux problématiques spécifiques du marché africain.

“Pendant longtemps, je réfléchissais à un concept qui pourrait avoir un impact réel sur les habitudes de consommation des africains. Un service dont l’usage serait quotidien, accessible et qui permettrait à de nombreuses personnes de faire des économies, grâce à la technologie .”

Avec deux amis, il crée Colidays, une plateforme gratuite qui permet à chaque particulier de trouver un voyageur susceptible de lui transporter son colis d’un point A à un point B. Le voyageur monétise ainsi un espace inoccupé (coffre de voiture, kilos de bagages en avion…).

DIX MOIS APRÈS SON LANCEMENT, LA STARTUP VISE L’INTERNATIONAL

Les trois jeunes entrepreneurs se lancent dans l’aventure en comptant sur leur compétences respectives et leur expérience au sein de grands Groupes spécialisés dans les nouvelles technologies.

Mais accéder aux bons interlocuteurs et aux bons conseils pour développer leur startup s’avèrent plus complexe que prévu. “Les structures d’appui aux start-ups sont plus rares en Afrique et celles qui ont le mérite d’exister sont parfois sur-sollicitées et manquent de ressources pour accompagner tous les projets.”

Puis viennent la recherche de financement et les concours de startups : “En Afrique, les mécanismes de financement sont limités et les banques sont réticentes à l’achat d’idées et accordent peu de confiance aux start-ups ; il faut donc souvent passer par des concours de start-ups pour avoir une chance de se distinguer et prendre son envol ».

Notre plus grande réussite à ce jour est d’avoir construit une plateforme fonctionnelle from scratch avec nos propres ressources, grâce à nos compétences en développement technique et en gestion de produits web.

Dix mois après le lancement de la plateforme, les ambitions de Mactar Sylla sont grandes : “Colisdays souhaite mettre en contact des particuliers du monde entier et notamment développer l’axe Afrique/Europe/Amérique du Nord et étendre le concept vers du « crowdshopping ».

Lire la suite de l'article sur : www.sekou.org 


Modéré par : Redaction FINNOV

Autres actualités dans "Coups de projecteur"

Tu Aspires À Devenir Entrepreneur ? Voici 20 Principes De Base À Assimiler.

Publié le 15 juil. 2018 - 11:59

Salut à toi ! Tu penses à lancer ta première Startup mais tu ne sais pas exactement par quoi commencé et comment t’y prendre ? J’ai moi-même été dans cette situation et je rencontre chaque jour de plus en plus de personnes dans (...)

Rendre le E-commerce accessible au secteur informel, l'une des missions d'AFRIMALIN

Publié le 11 juil. 2018 - 08:24

Dans la course du e-commerce en Afrique, Afrimalin a su tirer son épingle du jeu. Très simple d’utilisation, le site d’annonces en ligne propose un nouveau canal de distribution aux PME et petits commerçants. Rencontre avec Mamadou (...)

Au Sénégal, la marque ASSAMANE favorise l'autonomisation des femmes à travers la teinture.

Publié le 09 juil. 2018 - 11:35

D’après l’Agence Nationale de la Statistique et de la Démographie (l’ANSD), au Sénégal le chômage affecte davantage les femmes (17%) que les hommes (8,1%). En dépit de la place centrale qu’elles occupent au sein de la société, les (...)


  • Publié le 11 juil. 2018 - 16:31 GMT
    par Morgane Vannier|Réseau francophone de l'Innovation
    Vue 151 fois
 Ecosytème numérique
 Entrepreneur
 Entrepreneuriat
 Numérique
 Porteur de projet
 Technologies
 TIC
 logistique
  e-commerce
  livraison
  envoi collaboratif
  économie collaborative
  TIC
  Afrique
  Sénégal
  Colidays
  startup
 






Autres actualités


CGU - Contact - Conception & Réalisation : CIRIDD © 2015