Le code source des logiciels comme patrimoine pour le développement durable

"Notre patrimoine, pilier de notre présent et levier de notre futur," cite la première phrase de l'Appel de Paris sur le code source des logiciels comme patrimoine pour le développement durable (UNESCO, 2019), démontrant la nécessité de préserver le code source des logiciels. A cet égard, le tout premier processus d'acquisition du patrimoine logiciel a été lancé le 10 octobre 2019, à Pise, en Italie.
Dans le cadre du Festival Internet de Pise, l'UNESCO, l'Université de Pise et l'Inria ont accueilli l'événement officiel de lancement du processus d'acquisition du patrimoine logiciel (SWHAP), un guide pour la préservation du code source des logiciels existants, en présence du professeur Paolo Mancarella, recteur de l'Université de Pise.

Le processus d'acquisition du patrimoine logiciel décrit de manière abstraite les différentes phases nécessaires, ainsi que les ressources nécessaires, sans faire d'hypothèses spécifiques sur les outils, plateformes et technologies qui peuvent être utilisés à cette fin.

Le lancement vise à promouvoir le processus SWHAP afin qu'il puisse être adopté par la communauté internationale, y compris l'industrie du logiciel, les institutions de recherche, les archives mondiales, nationales et locales. Ce travail s'inscrit dans le cadre des efforts déployés par l'UNESCO pour promouvoir l'accès universel à l'information par des solutions ouvertes et inclusives et l'utilisation novatrice des TIC pour le développement durable.

Comme l'a dit le professeur Mancarella, « le logiciel est partout ; c'est l'encadreur de notre présent. Développés par l'homme, les codes sources des logiciels enregistrent l'histoire humaine du siècle dernier grâce à la pensée informatique intégrée de leurs concepteurs ». « Il est important de sauvegarder [le logiciel], et de le mettre à la disposition de tous et toutes », a déclaré Bruno Sportisse, PDG de l'Inria, France.

Compte tenu de l'importance du logiciel, l'initiative sur le patrimoine logiciel soutenue par l'UNESCO a déjà archivé plus de 6 milliards de fichiers sources provenant de plus de 90 millions de projets provenant de diverses plateformes et dépôts.

« Nous ne nous contentons pas de préserver le code source des logiciels ou de promouvoir une meilleure utilisation des logiciels », note Roberto Di Cosmo, Directeur de Software Heritage, « mais nous essayons aussi de promouvoir une meilleure science, de construire l'infrastructure pour préserver, partager et référencer les logiciels de recherche, comme un tremplin vers la reproductibilité et un complément nécessaire au libre accès ». « L'UNESCO encourage les développeurs de logiciels, les institutions de mémoire, le secteur des affaires, les universités et la société civile dans son ensemble à soutenir ces efforts, en encourageant la coopération internationale pour construire un cadre commun pour la préservation et l'accès aux logiciels », remarque Moez Chakchouk, sous-directeur général pour la communication et l'information à l'UNESCO.

Software Heritage est la première archive mondiale de code source de logiciels. Elle a été initiée par l'Inria, l'Institut National de Recherche en Sciences Numériques en 2017. L'UNESCO a coopéré avec l'Inria pour soutenir la création du patrimoine logiciel, qui a été officiellement lancé au Siège de l'UNESCO en juin 2018. L'Appel de Paris sur le code source des logiciels comme patrimoine pour le développement durable a été publié en février 2019, à la suite d'une réunion internationale d'experts organisée par l'UNESCO et l'Inria.

La version électronique (texte en anglais) du processus d'acquisition du patrimoine logiciel est disponible à l'adresse :
https://unesdoc.unesco.org/ark:/48223/pf0000371017

Source de l'infomation : communiqué de presse de l'UNESCO


Autres actualités dans "Coups de projecteur"

Création d'un fonds de 300 millions $ pour les femmes en Afrique

Publié le 26 nov. 2019 - 10:14

Comme le relate l'Agence Ecofin dans son article du 25 novembre 2019, la BAD et le consortium UBA, Ecobank, Bank of Industry Nigeria lancent un fonds de 300 millions $ pour les femmes en Afrique. Extrait :  En marge du Sommet mondial (...)

Panorama des startups à impact sur le continent africain

Publié le 19 nov. 2019 - 11:06

Africangels présente la 1ère édition du NEXT IMPACT 30, qui répertorie et dresse le panorama des startups qui ont un impact sur le continent africain, à partir de la sélection du Prix de l’entrepreneur Africain, mis en place avec l’ap (...)

Parution d'une nouvelle revue : FIU Francophonie et innovation à l’université

Publié le 19 nov. 2019 - 10:36

L’Agence universitaire de la Francophonie (AUF), la Délégation générale à la langue française et aux langues de France (DGLFLF) et France Education International (FEI) s’associent pour la création d’une nouvelle revue intitulée Franco (...)


  • Publié le 26 nov. 2019 - 12:19 GMT
    par Redaction FINNOV|Réseau francophone de l'Innovation
    Vue 218 fois
 Ecosytème numérique
 Données ouvertes
 Education
 Information
 Numérique
 TIC
 Technologies






Autres actualités


CGU - Contact - Conception & Réalisation : CIRIDD © 2015