Le CCJM met les jeunes de Bafoussam (ouest-Cameroun) à l’abri des dérives des réseaux sociaux

  • par Pierre Amougou
  • /
  • 2022-02-09 15:46:03
  • /
  • Réseau francophone de l'Innovation
  • /
  • 1127

À l'approche de la célébration de la 56è édition de la Fête nationale de la Jeunesse au Cameroun le 11 février de chaque année, le Centre Communautaire de la Jeunesse de la Mifi (CCJM) qui apour promoteur le secrétaire général adjoint des Services du Premier ministre, Pascal Nguihé Kanté, a organisé une conférence-débat à Bafoussam (ouest-Cameroun), le 09 février 2022.

Une initiative qui s’inscrit dans le cadre de la politique de protection de la jeunesse dans la communication à travers Internet et les réseaux sociaux.

Sous la supervision de la délégation régionale du ministère de la Jeunesse et de l’Éducation civique (MINJEC) pour l’Ouest, Cette rencontre avait pour thème : «Jeunesse et utilisation responsable des réseaux sociaux».

Une commémoration qui coïncide, cette année, avec la Journée mondiale pour un ‘’Internet plus sûr’’ (safer Internet day), organisée le 08 février.

À l’occasion, les élèves des collèges et lycées de la ville de Bafoussam et ses environs ont été entretenus (en français et en anglais) sur l’utilisation responsable des réseaux sociaux à travers un module animé par un expert du ministère des Postes et Télécommunications (MINPOSTEL) du Cameroun. Pendant que le module sur «le réarmement moral, civique et entrepreneurial des jeunes» était animé par un responsable du MINJEC.

Par ailleurs, le coordonnateur du CCJM, Samuel Nguedia, a prescrit aux jeunes participants une utilisation responsable et conséquente de l’Internet et les réseaux sociaux (WhatsApp, Facebook, Instagram, Skype, Viber, Twitter, Snapchat, Twoo…) qui foisonnent depuis quelques années.

Au terme de cette formation à la citoyenneté, les jeunes scolaires fortement mobilisés reconnaissent unanimement qu’ils sont dorénavant à l’abri des dérives telles que l’usurpation d’identité, les mauvaises rencontres, la cybercriminalité, le harcèlement, le chantage et le piratage des données.

Pour mémoire, le CCJM est une œuvre sociale et humanitaire de M. Nguihé Kanté, militant en faveur des couches de la population défavorisées dans le département la Mifi (région de l’Ouest). À travers cette plateforme citoyenne, le promoteur au grand cœur, en partenariat avec l’Institut africain d’informatique (IAI) du Cameroun/Centre d’excellence technologique Paul Biya que dirige Armand Claude Abanda, forme des jeunes de la localité à l’informatique (secrétariat bureautique, maintenance informatique, e-Learning, e-Commerce, initiation à l’entrepreneuriat et à la citoyenneté…) pendant la période des vacances. En plus de la formation aux TIC, le bienfaiteur prime, chaque année, l’excellence scolaire et universitaire dans la Mifi. D’après le promoteur, plus de 600 jeunes de cette partie du pays ont déjà été arrimés à la modernité.

 

 Education
 Réseaux sociaux
 formation des jeunes
 Bafoussam
 CCJM
 Cameroun

Modérateur

  • Dernière modération le 11/02/2022 - 18:47

    Auteur de la page

  • Pierre Amougou

    Chef Desk Étranger et Environnement au bihedo La Météo à Yaoundé (Cameroun)

    Suivre

  • Autres actualités

    Plus d'articles

    Sur les mêmes thèmes

     Education
     Réseaux sociaux
     formation des jeunes
     Bafoussam
     CCJM
     Cameroun