La Banque mondiale renforce son soutien aux Centres d'excellence régionaux africains

En 2014 la question des pôles d’excellences régionaux d’Afrique faisait parler d’elle notamment à cause du sous-développement des universités en Afrique sub-saharienne. Le marché du travail étant concentré dans les secteurs de l’industrie extractive, des TIC et de l’agriculture, l’Afrique avait besoin de personnel diplômé pour tirer parti de ces besoins.

Pour connaitre plus en détail la problématique des enjeux de la demande en compétence de l’Afrique : vous pouvez lire cet article de 2014

En réaction à cet enjeu, la Banque Mondiale a décidé de répondre favorablement à la demande de développement des pôles d’excellences. En effet, le 27 mars 2019, l’Association Internationale de Développement (IDA) décide de financer à hauteur de 143 millions de dollars pour subventionner l’enseignement supérieur de la recherche appliquée dans les domaines des sciences, technologies, ingénierie et mathématiques.

L’objectif sera d’améliorer la qualité et la quantité de l’enseignement universitaire et l’impact sur le développement des pays bénéficiaires, à travers une spécialisation régionale et une collaboration dans les domaines concernés. Au total, 24 000 étudiants seront impactés de ces décisions.

Le nouveau centre d’excellence Africain porte sur 16 centres d'excellence et deux « centres émergents ». Alors que les centres d’excellence visent à renforcer les capacités régionales pour un enseignement post universitaire de haute qualité et mener des recherches appliquées de calibre international, les "centres émergents" vont renforcer leurs programmes, principalement au niveau du premier cycle et de la maîtrise dans un domaine prioritaire. On peut citer : les sciences informatiques, le génie hydraulique et électrique, les transports et la logistique, les sciences environnementales ainsi que les sciences agricoles et de la santé ciblées.

Pour prendre connaissance de la mesure dans son intégralité, voici le communiqué de presse de la Banque Mondiale.


Modéré par : Redaction FINNOV

Autres actualités dans "Coups de projecteur"

[Lu pour vous] L’Afrique prête à conquérir les technologies agricoles disruptives ?

Publié le 21 oct. 2019 - 16:39

L’Afrique peut-elle se nourrir ? C’est une question récurrente, surtout lorsque l’on sait qu’en Afrique subsaharienne, un habitant sur cinq (soit 256 millions d’individus) est en situation de malnutrition grave. Et la situation ne (...)

L’expertise du digital d’Armand Claude Abanda sollicitée au Colloque économique de Kinshasa (RDC)

Publié le 17 oct. 2019 - 16:35

Après le Botswana, le Sénégal, le Gabon, la République centrafricaine (RCA), le Tchad, la Guinée Équatoriale, la Côte d’Ivoire…, le Représentant-résident de l'Institut africain d’informatique (IAI) du Cameroun, Armand Claude Abanda (...)

De l'aquaponie au Cameroun ? Le projet de Flavien KOUATCHA

Publié le 15 oct. 2019 - 14:08

Si le nom de Flavien KOUATCHA, ne vous dit peut-être pas grand chose, cet agri-entrepreneur camerounais promeut pourtant dans son pays un concept  novateur : l'aquaponie. Figure d'une jeunesse africaine battante, ce dernier cumule (...)


  • Publié le 12 avril 2019 - 16:56 GMT
    par Aymeric Vericel|Réseau francophone de l'Innovation
    Vue 445 fois
 Politiques publiques
 Education
 Formation
 Valorisation
 Banque Mondiale
  Centre d'excellence africains
 143 millions de dollars






Autres actualités


CGU - Contact - Conception & Réalisation : CIRIDD © 2015