L’IRAD, l’AB et le CIAT pensent la professionnalisation de la filière haricot au Cameroun

  • par Pierre Amougou
  • /
  • 2022-10-18 20:00:38
  • /
  • Réseau francophone de l'Innovation
  • /
  • 261

Un atelier réunissant 25 acteurs de la filière haricot a été, dans le cadre du projet Institut de Recherche Agricole pour le Développement-Alliance Bioversity-Centre International d’Agriculture Tropicale/Pan Africa Bean Research Alliance (IRAD-AB-CIAT/PABRA), organisé à Bafoussam (ouest-Cameroun), le 29 septembre 2022.

Les objectifs visés par le conclave présidé par le Directeur Général Adjoint/Directeur de la Recherche scientifique de l’IRAD (DGA-DRS), le Dr Francis Ngome Ajebesone au Centre de la Recherche Scientifique et de l’Innovation (CRRI) pour la région de l’Ouest étaient : «évaluer le chemin parcouru par le projet IRAD-CIAT/PABRA au Cameroun ; partager les résultats obtenus dans le cadre du projet et définir les axes futurs d’intervention sur la base des enjeux et défis de la filière ; permettre des échanges d’expérience entre les différents acteurs de la filière sur les aspects liés à la production de haricot et des semences, la commercialisation ainsi que la transformation, en vue d’une meilleure professionnalisation de cette filière ; élaborer un plan d’actions à mettre en œuvre pour renforcer la collaboration entre les acteurs et enfin ; et mettre en place un cadre de concertations régulières et plus fructueuses entre les différents acteurs».

En effet, au cours de l’ouverture des travaux qui ont vu la présence des chercheurs, producteurs, semenciers, transformateurs, commerçants et vulgarisateurs, le DGA-DRS a salué la franche collaboration qui existe entre l’IRAD, l’AB et le CIAT, qui intervient à travers le PABRA.

La preuve, dans le cadre de cette plateforme qui apporte un appui scientifique et financier dans la conduite des activités de recherche sur le haricot au Cameroun, des activités sont menées par les chercheurs de l’institut que dirige le Dr Noé Woin sur plusieurs aspects, à savoir : l’agronomie, la gestion intégrée des cultures, le développement des variétés, la production des semences, le renforcement des capacités des acteurs (producteurs, semenciers et transformateurs) de la filière, la nutrition, la socio-économie et la mécanisation.

La rencontre de Bafoussam s’est achevée par la mise en place d’une plateforme multi-acteurs qui servira de cadre d’échanges et de collaboration entre les différents acteurs de cette filière porteuse.

Depuis 2006, plus de 300 lignées différentes de cette spéculation ont été introduites et testées dans les conditions agro-écologiques du pays et ont permis d’aboutir aux résultats palpables. Notamment, le lancement et la vulgarisation des dizaines de variétés de haricot à haut rendement, résistantes aux maladies et ravageurs et des variétés biofortifiées, l’adoption de plusieurs techniques de gestion intégrée des cultures et de techniques post-récolte, la production et vulgarisation de plusieurs produits à haute valeur nutritive à base de cette légumineuse très riche en protéines.

Ces résultats ont permis non seulement d’améliorer la production de haricot ainsi que sa consommation tant au Cameroun que dans les autres pays de la sous-région, mais également d’améliorer les conditions de vie des milliers de producteurs de cette spéculation qui est devenue une culture de rente.

 Agro-alimentaire
 Filière haricot
 Professionnalisation
 Partenariat IRAD-AB-CIAT

Modérateur

  • Dernière modération le 19/10/2022 - 11:25

    Auteur de la page

  • Pierre Amougou

    Chef Desk Étranger et Environnement au bihedo La Météo à Yaoundé (Cameroun)

    Suivre

  • Autres actualités

    Plus d'articles

    Sur les mêmes thèmes

     Agro-alimentaire
     Filière haricot
     Professionnalisation
     Partenariat IRAD-AB-CIAT