‘’L’IRAD (Cameroun) a développé des semences améliorées de base pour la multiplication à grande échelle et le transfert vers les multiplicateurs qui vont atteindre les petits producteurs’’, démontre le Pr Eddy Ngonkeu du MINRESI

  • par Pierre Amougou
  • /
  • 2022-08-14 12:33:57
  • /
  • Réseau francophone de l'Innovation
  • /
  • 288

Le 10 août 2022 à Yaoundé, lors de la conférence scientifique sous le thème : ‘’Contribution de la recherche agricole à l’import-substitution au Cameroun’’, le Pr Eddy Léonard Ngonkeu Mangaptche présente, de fond en comble, le potentiel et les paquets technologiques de la recherche de l’Institut de recherche agricole pour le développement (IRAD) que dirige le Dr Noé Woin sous l'impulsion du MINRESI et du MINFI, susceptibles de contribuer à la mise en œuvre de la politique import-substitution inscrite dans le document de Stratégie nationale de développement 2020-2030 (SND30).

Lisez plutôt l’entretien du Conseiller technique n°2 au ministère de la Recherche scientifique et de l’Innovation (MINRESI), au terme de l’animation scientifique dénommée ‘’le mois de la recherche’’ au MINRESI : 

‘’Aujourd’hui, nous sommes très honorés de sortir tous les paquets technologiques de la recherche qui sont dans les tiroirs, pour les mettre à contribution dans la mise en œuvre de la politique import-substitution inscrite dans le document de stratégie (la SND30) et accompagner le gouvernement dans son plan de soutien à la production et la transformation des produits de grande consommation. Plan adopté récemment pour lutter contre la vie chère, équilibrer la balance commerciale, réduire l’inflation, assurer la sécurité alimentaire et la souveraineté du Cameroun.

En effet, au cours de cette conférence scientifique, j’ai montré que la recherche agricole est un outil de diplomatie, économique et de souveraineté. À ce titre, le plan de soutien du gouvernement est lourd de 1000 milliards autour de ces spéculations. La recherche agricole peut permettre d’infléchir, de rendre disponibles et accessibles ces produits aux populations. Surtout qu’il existe des mesures incitatives qui permettent de passer à la consommation des produits, de ne plus exporter des produits bruts, de réduire les importations et maximiser les exportations du pays. Et faire ainsi du Cameroun son propre grenier et celui de l’Afrique.

L’IRAD, sous tutelle du MINRESI, a développé tous les processus et prototypes, en termes de semences améliorées de base pour la multiplication à grande échelle et le transfert vers les multiplicateurs qui vont atteindre les petits producteurs, pour permettre d’aller à l’échelle et réduire les importations.

Du volet engrais, la recherche a déjà développé des engrais naturels qui permettent de substituer des engrais chimiques et permettre des boulangers qualité et d’avoir des produits made in Cameroon ayant moins de résidus, ayant des substances naturelles et sains. Toute chose qui permet, non seulement de lutter contre la famine mais aussi d’avoir une santé de fer.

Il faut également relever que le statut actuel de l’IRAD réduit les actions de cet institut en ce moment parce qu’il est un établissement public administratif à caractères scientifique et technique dont la mission est de répondre principalement aux préoccupations de développement du monde rural. Cet institut dispose de 21 brevets dont il ne peut pas exploiter parce que son statut ne le permet pas. Il n’y a qu’un statut spécial qui peut permettre à cet institut de rendre ces brevets productifs et contribuer à faire entrer les devises et non le contraire. Les 21 brevets peuvent permettre au Cameroun d’avoir beaucoup de moyens et permettre à la recherche de se développer et d’être autonome. 

Au nom de Mme le MINRESI, Dr Madeleine Tchuinté, c’est l’occasion pour moi de rendre un vibrant hommage à S.E M. Paul Biya, qui a accordé une subvention de plus de 10 milliards de francs pour développer les paquets technologiques de production et de transformation afin de mettre à disposition au moins 300 000 tonnes de  blé à partir de la deuxième année. Ce qui va permettre de prendre le relais et produire des farines et mettre sur le marché.’’

 Agro-alimentaire
 Valorisation
 Recherche et innovations
 Paquets technologiques de l'IRAD
 Sécurité alimentaire

Modérateur

  • Dernière modération le 27/08/2022 - 18:40

    Auteur de la page

  • Pierre Amougou

    Chef Desk Étranger et Environnement au bihedo La Météo à Yaoundé (Cameroun)

    Suivre

  • Autres actualités

    Plus d'articles

    Sur les mêmes thèmes

     Agro-alimentaire
     Valorisation
     Recherche et innovations
     Paquets technologiques de l'IRAD
     Sécurité alimentaire