IAI-Cameroun se branche au programme d’énergies renouvelables israélien

Pour résoudre durablement le déficit énergétique criard qu’endurent les États africains en général et le Cameroun en particulier, l’Institut africain d’informatique (IAI) du Cameroun que dirige Armand Claude Abanda a signé une convention de partenariat avec l’entreprise israélienne Blue Power fondée par Éric Gatterer, le 17 février 2019 à Yaoundé.

En vue d’édifier les uns et les autres sur le bien-fondé de ce partenariat camerouno-israélien, une conférence de presse a été organisée, le 21 février 2019, au campus de l’IAI-Cameroun, placée sous le thème : «Les énergies renouvelables».

D’après les promoteurs de cette plateforme, l’éradication du déficit énergétique dans les pays africains passe par «la production des énergies renouvelables», notamment le solaire.  

Pour atteindre cet objectif sur le long terme, Armand Claude Abanda a ainsi pensé signer un partenariat avec la société israélienne Blue Power, spécialisée dans la fourniture d’énergie solaire.

La finalité étant de faciliter la formation de ses étudiants dans la mise en œuvre du système énergétique juif.

«L’objectif est de pouvoir donner aux apprenants des capacités à développer eux-mêmes le produit et surtout à développer les systèmes d’information, afin que tous puissent effectivement installer, chacun dans son village, un système solaire, voire banaliser les systèmes…», a précisé Éric Gatterer.

Et Armand Claude Abanda de renchérir : «Ce partenariat va permettre à l’IAI-Cameroun de résoudre le problème du manque d’énergie électrique dans les diverses localités du pays dans lesquelles l’institut est appelé à former des populations, dans le cadre du projet un Million de jeunes, d’enfants et de femmes à l’horizon 2035 (MIJEF 2035)».

Manifestement, ce projet aux relents futuristes offre aux potentiels étudiants camerounais des opportunités de formation au plan national qu’international.

Dans cette perspective, le fondateur de Blue Power entend se rapprocher de l’ambassade d’Israël à Yaoundé afin de faciliter aux universitaires camerounais l’obtention des bourses d’études pour des formations (en électrique, électronique et en information pour le développement) approfondies en Israël.

L’objectif final de ces formations pointilleuses étant de permettre aux étudiants de créer des systèmes qui soient adaptés au contexte camerounais.

Une sorte de transfert de technologie en matière énergétique qui devrait faire tâche d’huile.

Pour ce faire, Armand Claude Abanda a créé une entreprise dénommée Énergies renouvelables et TIC en Afrique centrale (ENERTIC).   


Modéré par : Redaction FINNOV

Autres actualités dans "Coups de projecteur"

Le projet ‘’Maternités solaires’’ promu en Afrique par Ségolène Royal

Publié le 13 mai 2019 - 08:57

À travers son ONG ‘’Désirs d'Avenir pour la Planète’’ (D.A Planète), la politique française Ségolène Royal entend donner un nouveau contenu aux valeurs de justice et d’efficacité climatiques aux niveaux local, national et internationa (...)

GVA et le développement Africain à travers Internet

Publié le 03 mai 2019 - 17:02

Depuis le 18 avril dernier, la capitale économique de la République du Congo, Pointe-Noire, connait une transformation sans précédent : l’installation de l’Internet Haut-Débit. Orchestré par Group Vivendi Africa (GVA), la ville se (...)

Seuls six indicateurs numériques parmi les 244 indicateurs des Objectifs de Développement Durable (ODD)

Publié le 29 avril 2019 - 11:38

Fin janvier, l’INSEE a publié la liste des « Indicateurs pour le suivi national des objectifs de développement durable ». Ces 98 indicateurs constituent le tableau de bord qui permettra à la France de suivre (et de documenter) ses (...)


  • Publié le 26 févr. 2019 - 10:39 GMT
    par Pierre Amougou|Réseau francophone de l'Innovation
    Vue 295 fois
 Technologies
 énergies renouvelables
  énergie solaire
  partenariat
  Cameroun
  Israël
  formation
  Tic






Autres actualités


CGU - Contact - Conception & Réalisation : CIRIDD © 2015