IAI-Cameroun se branche au programme d’énergies renouvelables israélien

Pour résoudre durablement le déficit énergétique criard qu’endurent les États africains en général et le Cameroun en particulier, l’Institut africain d’informatique (IAI) du Cameroun que dirige Armand Claude Abanda a signé une convention de partenariat avec l’entreprise israélienne Blue Power fondée par Éric Gatterer, le 17 février 2019 à Yaoundé.

En vue d’édifier les uns et les autres sur le bien-fondé de ce partenariat camerouno-israélien, une conférence de presse a été organisée, le 21 février 2019, au campus de l’IAI-Cameroun, placée sous le thème : «Les énergies renouvelables».

D’après les promoteurs de cette plateforme, l’éradication du déficit énergétique dans les pays africains passe par «la production des énergies renouvelables», notamment le solaire.  

Pour atteindre cet objectif sur le long terme, Armand Claude Abanda a ainsi pensé signer un partenariat avec la société israélienne Blue Power, spécialisée dans la fourniture d’énergie solaire.

La finalité étant de faciliter la formation de ses étudiants dans la mise en œuvre du système énergétique juif.

«L’objectif est de pouvoir donner aux apprenants des capacités à développer eux-mêmes le produit et surtout à développer les systèmes d’information, afin que tous puissent effectivement installer, chacun dans son village, un système solaire, voire banaliser les systèmes…», a précisé Éric Gatterer.

Et Armand Claude Abanda de renchérir : «Ce partenariat va permettre à l’IAI-Cameroun de résoudre le problème du manque d’énergie électrique dans les diverses localités du pays dans lesquelles l’institut est appelé à former des populations, dans le cadre du projet un Million de jeunes, d’enfants et de femmes à l’horizon 2035 (MIJEF 2035)».

Manifestement, ce projet aux relents futuristes offre aux potentiels étudiants camerounais des opportunités de formation au plan national qu’international.

Dans cette perspective, le fondateur de Blue Power entend se rapprocher de l’ambassade d’Israël à Yaoundé afin de faciliter aux universitaires camerounais l’obtention des bourses d’études pour des formations (en électrique, électronique et en information pour le développement) approfondies en Israël.

L’objectif final de ces formations pointilleuses étant de permettre aux étudiants de créer des systèmes qui soient adaptés au contexte camerounais.

Une sorte de transfert de technologie en matière énergétique qui devrait faire tâche d’huile.

Pour ce faire, Armand Claude Abanda a créé une entreprise dénommée Énergies renouvelables et TIC en Afrique centrale (ENERTIC).   


Modéré par : Redaction FINNOV

Autres actualités dans "Coups de projecteur"

[Lu ailleurs] Le W3C devient éthique : l'écologie au cœur du web !

Publié le 18 juil. 2019 - 09:02

Une publication Aristys diffusée sur Eclaira.org le 16 juillet 19 L’organisme World Wide Web Consortium « W3C », qui régit les lois de modélisation standardisée du web, nous surprend encore avec la publication de sa note intitulée (...)

Lancement de l’Initiative en Créativité entrepreneuriale jeunesse en Francophonie dans le cadre du Startupfest à Montréal

Publié le 15 juil. 2019 - 15:02

L’adjoint parlementaire du premier ministre pour le volet jeunesse, M. Samuel Poulin, a lancé officiellement l’Initiative en Créativité entrepreneuriale jeunesse en Francophonie. Cette initiative, qui sera pilotée par Les Offices jeun (...)

Retour sur la deuxième édition du forum TRANSITION.

Publié le 12 juil. 2019 - 16:04

En quête d'action, le forum TRANSITION se clôture dans l'optimisme de solutions innovantes pour un avenir durablePARIS — De nombreux appels à l'action ont pimenté les débats de cette deuxième édition du forum TRANSITION. Avec une réel (...)


  • Publié le 26 févr. 2019 - 10:39 GMT
    par Pierre Amougou|Réseau francophone de l'Innovation
    Vue 404 fois
 Technologies
 énergies renouvelables
  énergie solaire
  partenariat
  Cameroun
  Israël
  formation
  Tic






Autres actualités


CGU - Contact - Conception & Réalisation : CIRIDD © 2015