Former les populations, digitaliser les administrations et sécuriser les données : le triptyque d’Armand Claude Abanda à l'endroit des 374 maires du Cameroun pour développer durablement leurs territoires

  • par Pierre Amougou
  • /
  • 2021-12-06 21:51:16
  • /
  • Réseau francophone de l'Innovation
  • /
  • 2044

Au cours de son intervention très attendue aux Journées internationales des communes du Cameroun pour le développement des territoires 2021 (JEICOM21), le 04 décembre, le Représentant-résident de l’Institut africain d’informatique (IAI) du Cameroun a, une fois encore, réitéré son engagement et sa disponibilité à accompagner les leaders locaux camerounais à développer durablement leurs territoires respectifs par l’économie numérique. Dans le contexte de l’implémentation du processus de décentralisation.

Ce d’autant que les collectivités territoriales décentralisées (CTD) camerounaises sont riches en ressources humaines, économiques et culturelles.

«Je demande aux maires du Cameroun de former, digitaliser et sécuriser pour développer leurs territoires».

Selon l’expert de haut vol en informatique, il faut :

  • Former, c’est-à-dire former les élus locaux, les personnels municipaux et les populations (usagers des services municipaux) ;
  • Digitaliser, entendu informatiser les procédures pour alléger les processus dans les services municipaux. Recourir aux applications innovantes qui permettent de faciliter les services d'état civil et autres ; et
  • Sécuriser, autrement dit protéger les données absolument, pour ne pas les perdre.

 «À partir de cette démarche, une mairie est prête pour la modernité. Une mairie se doit d’avoir des outils nécessaires lui permettant de rentabiliser les ressources de la commune, en tant qu’entreprise», soutient le patron du Centre d’excellence technologique Paul Biya, qui ne ménage aucun effort pour vulgariser l’outil informatique à travers le Cameroun, voire au-delà.

«Les maires gagneraient également à s’intéresser aux énergies renouvelables (EnR), poursuit le Représentant-résident.

Car, selon l’auteur du roman à succès ‘’Fils de prélat’’, sans cette source d’énergies propres, il n’y a pas la possibilité de faire fonctionner le numérique.

Pour toute sa contribution remarquée et remarquable à l’arrimage des Camerounais à l’outil informatique, Armand Claude Abanda a été solennellement magnifié par les chefs d’exécutifs communaux réunis au sein de l’association Communes et villes unies du Cameroun (CVUC), présidée par augustin Tamba (maire de Yaoundé 7).

Et pour asseoir leur collaboration de travail, l’IAI-Cameroun et les CVUC ont signé une convention au terme du conclave du 03 au 05 décembre 2021, dans la capitale du Cameroun.

 Numérique
 Politiques publiques
 IAI-Cameroun
 territoires
 former
 digitalise
 communes
 JEICOM2021

Modérateur

  • Dernière modération le 07/12/2021 - 09:18

    Auteur de la page

  • Pierre Amougou

    Chef Desk Étranger et Environnement au bihedo La Météo à Yaoundé (Cameroun)

    Suivre

  • Autres actualités

    Plus d'articles

    Sur les mêmes thèmes

     Numérique
     Politiques publiques
     IAI-Cameroun
     territoires
     former
     digitalise
     communes
     JEICOM2021