Filière sorgho au Cameroun : des jeunes chercheurs et techniciens de l’IRAD arrimés aux bonnes pratiques à Garoua

  • par Pierre Amougou
  • /
  • 2020-09-16 09:13:00
  • /
  • Réseau francophone de l'Innovation
  • /
  • 295

Formation sur l’itinéraire technique de maintenance et de production des semences du sorgho pluvial, familiarisation aux contraintes de production du sorgho et aux vocables liés aux semences de sorgho, formation sur les opérations pratiques sur le terrain. Voilà, l’objet de l'atelier organisé du 14 au 18 septembre 2020 à la Station polyvalente de l’Institut de recherche agricole pour le développement (IRAD) à Garoua (nord-Cameroun).

Les travaux dudit séminaire ont été solennellement lancés le 14 septembre par le directeur général de l’IRAD, le Dr. Noé Woïn.

À la vingtaine de jeunes chercheurs et techniciens provenant des structures opérationnelles de l’IRAD dans les zones soudano-sahélienne et la haute savane guinéenne où le sorgho est cultivé, le DG a demandé de «tirer grand profit des opportunités qu’offre cette rencontre…». Non sans renchérir qu’avec le concours de la recherche agricole, le développement de la filière sorgho peut devenir un moteur de croissance économique pour le Cameroun.

Il est à reconnaître qu’au Cameroun, l’IRAD, bras séculier du gouvernement en matière de développement agricole, justifie d’une expérience avérée en termes de sélection variétale de ladite céréale. Les travaux de ses nombreux chercheurs ont permis de développer une vingtaine de variétés de sorgho dont la S 35, la CS 95, la CS 54, la CS 61…

Et la fameuse CS 54 a été primée (médaille d’or) en 2016, au cours du 44è Salon international des inventions de Genève (Suisse).

Avec une production annuelle de 1,5 millions de tonnes, le sorgho occupe le troisième rang parmi les céréales, après le maïs et le riz au Cameroun.

D’après les nutritionnistes, le sorgho est riche en minéraux (fer, calcium et phosphore). 100 g de cette céréale apportent 4,4 mg de fer, 287mg de phosphore. Et cette bonne teneur en phosphore en fait un aliment dynamisant et satisfaisant pour l'organisme.


 Agro-alimentaire
 Sorgho
  renforcement des capacités
  formation
  chercheurs
  techniciens
  IRAD
  Cameroun

Modérateur

  • Dernière modération le 16/09/2020 - 09:09

    Auteur de la page

  • Pierre Amougou

    Chef Desk Étranger et Environnement au bihedo La Météo à Yaoundé (Cameroun)

    Suivre

  • Autres actualités

    Plus d'articles

    Sur les mêmes thèmes

     Agro-alimentaire
     Sorgho
      renforcement des capacités
      formation
      chercheurs
      techniciens
      IRAD
      Cameroun