Filière manioc : l’IRAD sensibilise des acteurs sur les maladies virales au Cameroun

  • par Pierre Amougou
  • /
  • 2022-06-17 14:47:09
  • /
  • Réseau francophone de l'Innovation
  • /
  • 172

Dénommée «Ensemble sauvons notre manioc», l’opération de sensibilisation multidimensionnelle des producteurs et transformateurs aux maladies virales du manioc organisée par l’Institut de Recherche Agricole pour le Développement (IRAD) que dirige le Dr. Noé Woin, en partenariat avec le programme Central and West African Virus Epidemiology (WAVE) s’est tenue dans les localités de Batoke (Sud-Ouest) du 20 au 21 avril, Ngoumou (Centre) du 22 au 23 avril, Meyomessi (Sud) du 24 au 27 avril et Batouri (Est) du 28 au 29 avril 2022.

L’objectif de l’opération coordonnée par le Dr. Oumar Doungous, chef de laboratoire biotechnologie à l’IRAD et directeur-pays WAVE Cameroun, était d’imprégner les populations locales sur les dangers liés aux maladies virales du manioc, leur impact sur la productivité agricole et leur donner des conseils sur les pratiques à adopter pour limiter la propagation de ces maux.

À titre d’état des lieux de ces infections dans ces villages, la sensibilisation a démarré par un sondage d’opinion sur la connaissance des maladies et ravageurs du manioc, leurs causes, les conséquences qui en découlent et les méthodes de lutte. Dans une communication interactive, les plants de manioc symptomatiques ont été présentés aux participants des différents sites qui ont mobilisé les acteurs de la filière manioc. Des photos des maladies virales, fongiques, bactériennes, insectes et ravageurs ont également fait l’objet d’une présentation sur ordinateur et fiches.

Pour édifier les uns et les autres sur l’ampleur de ces maux, des fiches concoctées par les chercheurs ont été largement distribués aux participants. Les maladies virales telles que la maladie de la mosaïque du manioc (CMD), la maladie de la striure brune du manioc (CBSD), l’anthracnose, la cercosporiose et le feu bactérien, leurs symptômes, causes ainsi que les conséquences sur le rendement ont été déroulées. Sans oublier les dégâts causés par la cochenille farineuse, l’acarien vert, les insectes et d’autres ravageurs.

Afin de se préserver de ces affections qui impactent la production de cette spéculation vitale pour les populations camerounaises, les formateurs ont conseillé l’utilisation les boutures saines, le nettoyage régulier des champs, le déracinement des plants malades ainsi que l’utilisation des variétés améliorées ou tolérantes.

Les résultats des enquêtes d’opinion ont fait état d’un manque de connaissances des maladies du manioc par nombre de producteurs. C’est ainsi que les participants ont été formés sur la reconnaissance des symptômes des maladies virales (CMD et CBSD), fongiques (l’anthracnose, bactériennes et la pourriture des racines. L’accent a été mis sur les méthodes de surveillances et de contrôle de ces maladies telles que l’utilisation des variétés améliorées ou tolérantes/résistantes à la CMD, l’utilisation des boutures saines et le nettoyage régulier des mauvaises herbes. D’après, 500 personnes environ ont été sensibilisées.  

L’objectif du programme WAVE, qui regroupe en son sein 10 pays d’Afrique centrale et occidentale, est d’augmenter de façon durable la production des plantes à racines et tubercules, principalement le manioc, en Afrique à travers le développement de méthodes de lutte et de gestion efficace des maladies virales affectant ces plantes.

 Agro-alimentaire
 Manioc
 Lutte contre les maladies
 sensibilisation
 IRAD
 Cameroun

Modérateur

  • Dernière modération le 17/06/2022 - 11:23

    Auteur de la page

  • Pierre Amougou

    Chef Desk Étranger et Environnement au bihedo La Météo à Yaoundé (Cameroun)

    Suivre

  • Autres actualités

    Plus d'articles

    Sur les mêmes thèmes

     Agro-alimentaire
     Manioc
     Lutte contre les maladies
     sensibilisation
     IRAD
     Cameroun