Élise Essamè prend les rênes du REFELA-Afrique centrale

  • par Pierre Amougou
  • /
  • 2019-06-17 20:42:52
  • /
  • Réseau francophone de l'Innovation
  • /
  • 631

Au cours du bureau du Réseau des femmes élues locales d’Afrique (REFELA), le 17 juin 2019 à l’Hôtel CONRAD du Caire, en marge des rencontres de Cités et gouvernements locaux unis d’Afrique (CGLUA) placées sous le thème: «Villes africaines, motrices du développement durable du continent» du 18 au 20 juin 2019, Mme Essamè née Mboula Élise Henriette, présidente du Réseau des femmes élues d’Afrique, antenne du Cameroun (REFELA-Cam) et maire de Nkongsamba 3è, a été admise au sein du bureau exécutif du REFELA et élue vice-présidente du REFELA pour la sous-région Afrique centrale.

Les quatre (04) autres vice-présidentes sont : Fatna El Khiel (Morocaine) pour l’Afrique septentrionale, Irma Juliandres Harlalaina (Malgache) pour l’Afrique orientale, Katrina Shimbulu (Namibienne) pour l’Afrique australe et Macoura Dao (Ivoirienne) pour l’Afrique occidentale, qui est en même temps présidente du REFELA.

Elle succède à la Camerounaise Célestine Ketcha Courtès, nommée ministre de l’Habitat et du Développement urbain (MINHDU) du Cameroun au cours du réaménagement gouvernemental, le 04 janvier 2019.

En effet, c’est depuis le 08 mai 2019 que la maire de Nkongsamba 3è (littoral-Cameroun) trône à la tête de l’antenne de ce réseau au Cameroun (REFELA-Cam). En remplacement de l’ancienne maire de Bangangté, Mme Célestine Ketcha Courtès.

 La nouvelle présidente du REFELA-Cam fait ainsi sa première sortie à l’international un véritable coup de maître.

Jointe au téléphone après cette promotion fulgurante, Mme Essamè ne tarit pas d’éloges : «Je suis émue et je rends grâce à Dieu pour cette marque de confiance que mes pairs d’Afrique centrale viennent de me faire au Caire. En fait, la présidence Afrique Centrale et la vice-présidence Afrique que je vais assurer à compter de ce jour est à mettre à l’actif de la diplomatie discrète et efficace de Son Excellence M. Paul Biya, président de la République du Cameroun, aux encouragements de mon ministre de tutelle M. Elanga Obam Georges et au coaching de mon prédécesseur au poste de présidente du REFELA-Cam Mme le ministre Célestine Ketcha Courtès, ancienne maire de Bangangté, dont l’activité fructueuse a illuminé le mouvement municipal au Cameroun et ailleurs. Je profite de cette occasion pour remercier toutes les femmes élues locales d’Afrique pour la confiance placée en ma modeste personne.»

Pour mémoire, créé à l’issue du 1er Forum des femmes élues d’Afrique, tenu à Tanger au Maroc en mars 2011, le REFELA représente les femmes maires d’Afrique au sein de la Commission des femmes de l’Organisation mondiale des Cités et gouvernements locaux unis (CGLU).

Et la vision du REFELA est de mettre les préoccupations et les priorités des femmes au cœur des politiques et stratégies des collectivités locales, intégrant ainsi la protection de l’enfance et de la jeunesse, et les questions de l’autonomisation économique des femmes et de la promotion de l’égalité de genres.


 Réseautage
 Politiques publiques
 élection
  maire
  femmes élues locales
  Refela
  Cglua
  promotion genre
  Cameroun

Modérateur

  • Dernière modération le 21/06/2019 - 10:54

    Auteur de la page

  • Pierre Amougou

    Chef Desk Étranger et Environnement au bihedo La Météo à Yaoundé (Cameroun)

    Suivre

  • Autres actualités

    Plus d'articles

    Sur les mêmes thèmes

     Réseautage
     Politiques publiques
     élection
      maire
      femmes élues locales
      Refela
      Cglua
      promotion genre
      Cameroun