Des vertus du Chromolaena odorata sur l’aviculture au centre d’une animation scientifique à l’IRAD (Cameroun)

Par un protocole d’essai présenté, le 12 juin 2019, au cours d’une animation scientifique à l’Institut de recherche agricole pour le développement (IRAD) à Yaoundé (capitale du Cameroun), la chercheuse junior spécialisée en santé animale, Pierrette Ngo Bahebeck, démontre à partir des travaux scientifiques disponibles que le recours à la plante Chromolaena odorata (du nom scientifique), communément appelée ‘’Mighbe’’, ‘’Kondengui’’ ou ‘’Ndogmo’’, c’est-à-dire celle qui écrase tout, peut efficacement contribuer à l’amélioration de la santé et du bien-être des animaux.

Mais ayant axé son travail sur la poule, Mme Ngo Bahebeck fait savoir que le Chromolaena odorata est capable d’améliorer les qualités microbiologiques et organoleptiques des œufs ainsi que de la viande de poule.

Dans une démarche scientifique, en présence du directeur général adjoint de l’IRAD, le Dr. Francis Emmanuel NGOMÈ, et bien de chercheurs seniors, l’expert junior en santé animal soutient que l’utilisation de cette espèce végétale est susceptible de réduire l’usage des antibiotiques en aviculture.

La jeune chercheuse va plus loin en développant comment l’introduction «de la poudre de cette plante dans l’alimentation des poulets pourrait améliorer les conditions de productivité avicole, et par conséquent, la production du poulet au Cameroun».

D’ailleurs, la scientifique fait savoir qu’il existe plusieurs travaux concluant que cette ‘’herbe magique’’ possède bien de propriétés : antiparasitaire, insecticide, antioxydante, antidiabétique, immunostimulante, anticancéreuse, anti-inflammatoire, antivirale et antiallergique.

«Cette plante qui pousse partout au Cameroun et accessible à tous sans aucune contrepartie financière a retenu notre attention pour ses diverses utilisations en pharmacopée traditionnelle, notamment dans le traitement des douleurs abdominales, des céphalées, du paludisme, de la typhoïde, du diabète et des blessures», justifie l’auteure du protocole d’essai qui, en attendant de faire l’objet d’une étude proprement dite, a été approuvé par les dirigeants de l’IRAD.


Modéré par : Redaction FINNOV

Autres actualités dans "Information"

‘’Construction des cafés-lumière’’ : le nouveau projet d’électrification rurale par l’énergie solaire pour le REFELA-Cam

Publié le 13 sept. 2019 - 08:07

Après "Femmes et énergie durable" qui illumine aujourd’hui nombre de communes au Cameroun dirigées par des femmes maires, ces dernières sont de nouveau sur la piste d’un autre projet énergétique similaire. ‘’Construction des cafés (...)

5 recommandations de la CAM3A sur la fermeture, la réhabilitation et la restauration des mines au Cameroun

Publié le 31 août 2019 - 18:43

Au terme de l’atelier de restitution des résultats de sa récente enquête assortie d’une note de la politique du Cameroun, intitulée : «Examen de la fermeture de mines et la réhabilitation des sites : défi et recommandations», le 2 (...)

Le personnel de l’IRAD (Cameroun) outillé à la protection et la gestion des risques liés aux incendies

Publié le 26 août 2019 - 00:00

Au cours d’un atelier organisé à la Direction générale managée par le Dr Noé Woïn, le 06 août 2019 à Yaoundé (capitale politique du Cameroun), une trentaine d’employés de l’Institut de recherche agricole pour le développement (IRAD (...)


  • Publié le 28 juin 2019 - 12:00 GMT
    par Pierre Amougou|Réseau francophone de l'Innovation
    Vue 522 fois
 Valorisation
 Innovation
 Chromolaena odorata
  chercheuse junior
  aviculture
  santé
  productivité
  production
  poulet
  IRAD
  sientifique
  Cameroun






Autres actualités


CGU - Contact - Conception & Réalisation : CIRIDD © 2015