Des résultats de la phase pilote du projet de «production de semences de pommes de terre par les boutures apicales racinées» conduite par l’IRAD augurent un avenir reluisant de la filière au Cameroun

  • par Pierre Amougou
  • /
  • 2023-03-29 23:35:09
  • /
  • Réseau francophone de l'Innovation
  • /
  • 1304
Des résultats de la phase pilote du projet de «production de semences de pommes de terre par les boutures apicales racinées» conduite par l’IRAD augurent un avenir reluisant de la filière au Cameroun

Solennellement, ils ont été présentés, le 28 mars 2023 à Yaoundé, au cours d’un atelier présidé par la secrétaire générale du ministère de la Recherche scientifique et de l’Innovation (MINRESI), le Pr Rebecca Madeleine Ebellé Etamé. En présence d’Anindya Banerjee et de Dr Corinna Fricke, respectivement Haut-commissaire de l’Inde et Ambassadeur d’Allemagne au Cameroun. Des pays partenaires au projet de «production de semences de pommes de terre par les boutures apicales racinées (BAR)».

«Plus de 200 producteurs sensibilisés, 25 producteurs de semences de pommes de terre formés sur la technologie des BAR et des  vitro plants distribués aux producteurs de semences de ce tubercule». Voilà, entre autres, les résultats de la phase pilote de 8 mois du projet implémenté par les chercheurs de l’Institut de recherche agricole pour le développement (IRAD) que manage le Dr Noé Woin.

Il est à relever que ce projet axé sur l’amélioration de la production de la pommes de terre, la création des emplois et le relèvement du revenu des acteurs de la filière au Cameroun a été réalisé grâce à l’étroite collaboration des partenaires indiens et allemands à travers respectivement l’Université des sciences horticoles de Bagalkot et la Société allemande pour la coopération internationale (GIZ), dans le cadre du Fonds de coopération tripartite avec l'Asie.

«Le Cameroun a été choisi comme partenaire en raison de la mise en œuvre pilote de la technologie de multiplication des semences de pommes de terre par la technique de boutures apicales racinées déjà en cours au pays dans le cadre des Centres d’innovation vertes de GIZ», a, afin que nul n’en ignore, rappelé le directeur général adjoint (DGA) de l’IRAD, le Dr Francis Emmanuel Ngomè Ajebesoné, lors de son intervention. Non sans remercier, de manière solennelle, les partenaires indiens et allemands pour leur rôle capital joué dans l’acquisition de ce transfert de technologie agricole innovante (indienne) par le Cameroun.

Et dans un contexte marqué par la promotion d’import-substitution par les pouvoirs publics, le témoignage du président du conseil d’administration (PCA) de l’Association des semenciers de pommes de terre du Cameroun, Norbert Kenfack, augure visiblement un avenir reluisant pour cette filière au Cameroun. «Le 22 décembre 2022, j’ai mis 6 000 vitro plants dans ma serre, et figurez-vous qu’en cette fin du mois de mars 2023, je suis à plus de 58 000 boutures apicales racinées. Je suis à ce chiffre parce que j’ai arrêté de couper certaines lignes, par manque d’alvéoles pour planter…», a, au cours de sa prise de parole, laissé entendre le multiplicateur de semences de la région de l’Ouest.

 Transfert de technologie
 Boutures apicales enracinées
 Technologie de production de semences
 Chercheurs de l'IRAD

Modérateur

  • Dernière modération le 30/03/2023 - 15:38

    Auteur de la page

  • Pierre Amougou

    Chef Desk Étranger et Environnement au bihedo La Météo à Yaoundé (Cameroun)

    Suivre

  • Autres actualités

    Plus d'articles

    Sur les mêmes thèmes

     Transfert de technologie
     Boutures apicales enracinées
     Technologie de production de semences
     Chercheurs de l'IRAD