Des jeunes camerounais à l’école de la science et de la technologie au cours de la Rentrée scientifique 2020 à Yaoundé

  • par Pierre Amougou
  • /
  • 2020-03-05 20:33:52
  • /
  • Réseau francophone de l'Innovation
  • /
  • 1180

Visiblement, pour mettre leur pied à l’étrier de la recherche, des jeunes élèves venant des collèges et lycées à caractère scientifique de Yaoundé (capitale du Cameroun) ont été spécialement invités, le 4 mars 2020.

«Votre présence ici, ce jour, témoigne de l’intérêt que le gouvernement de la République porte à notre jeunesse, sur qui repose l’avenir du pays. Cette jeunesse doit s’intéresser de plus en plus aux divers domaines qui constituent le socle du progrès socioéconomique de notre pays, au rang desquels figurent en bonne place la science et la technologie», a, d’entrée de jeu, déclaré la ministre de la Recherche scientifique et de l’Innovation (MINRESI), Dr. Madeleine Tchuinté.

D’autant plus, selon la MINRESI, que «la recherche est un domaine transversal du savoir. Il s’agit d’un métier exaltant qui ne tient pas compte de l’appartenance ethnique, de la classe sociale, de la filière, de l’âge ou encore du genre. Le chercheur est un être en perpétuelle quête de connaissances, dans le souci d’améliorer le quotidien de la communauté dans laquelle il évolue».

Pour ce faire, elle a invité ses jeunes compatriotes à s’inspirer des parcours extraordinaires de leurs aînés ayant réussi dans les domaines scientifique et technologique, sans passer par les voies de la facilité, de la corruption ou de tout autre acte répréhensible.

Non sans les exhorter à s’approprier cette pensée d’Albert Einstein (physicien théoricien allemand) : «La logique vous mènera d’un point A à un point B, l’audace et l’imagination vous conduiront partout où vous voulez».

Et pour finir, en bonne mère de famille, Dr. Madeleine Tchuinté leur a conseillé de s’éloigner «de toute incitation à la violence, à la consommation d’alcools et des stupéfiants, et de doubler d’effort et d’ardeur au travail pour saisir les opportunités qui s’offrent à eux», pour leur épanouissement intellectuel et social. Et par conséquent, pour le développement durable du Cameroun.

Pour les besoins de la cause, le thème retenu pour cette 7è édition de la Rentrée scientifique était : ‘’Recherche scientifique et Innovation au cœur de l’industrialisation du Cameroun’’. Thème suffisamment exploré ; pour en édifier l’assistance, par la Leçon inaugurale présentée par le Dr. Joseph Kamguia de l’Institut national de cartographie (INC).

Au sortir de cette cérémonie, tenant son précieux cadeau reçu de la MINRESI, un élève du Lycée technique de Nkolbisson approché a juré : «Je vais tout mettre en œuvre pour devenir comme Jacques Paul Eckebil», le chercheur émérite de l’IRAD (Institut de recherche agricole pour le développement) qui, pour le grand apport des résultats de sa recherche au développement au Cameroun venait d’être nimbé en recevant des Honneurs scientifiques.

Pour mémoire, la Rentrée scientifique instituée en 2012 par le ministère de la Recherche scientifique et de l’Innovation a pour but de promouvoir une meilleure visibilité de l’activité de recherche et du chercheur, resserrer les liens entre les membres de la communauté scientifique et revisiter les principaux acquis de la recherche camerounaise.


 Education
 Formation
 science
  technologie
  recherche
  innovation
  formation
  jeunes
  Cameroun

Modérateur

  • Dernière modération le 09/03/2020 - 11:42

    Auteur de la page

  • Pierre Amougou

    Chef Desk Étranger et Environnement au bihedo La Météo à Yaoundé (Cameroun)

    Suivre

  • Autres actualités

    Plus d'articles

    Sur les mêmes thèmes

     Education
     Formation
     science
      technologie
      recherche
      innovation
      formation
      jeunes
      Cameroun