Des aquaculteurs formés à la technologie de l’élevage en cage du tilapia au Cameroun

  • par Pierre Amougou
  • /
  • 2019-03-20 09:17:15
  • /
  • Réseau francophone de l'Innovation
  • /
  • 1850

Dans l’objectif d’augmenter la productivité aquacole au Cameroun, à travers le programme Technologies pour la transformation de l’agriculture en Afrique (TAAT), volet aquaculture, un atelier inaugural de formation des pisciculteurs est organisé du 19 au 20 mars 2019, dans la ville de Mbalmayo (centre-Cameroun).

La cérémonie d’ouverture a été présidé par le directeur général adjoint (DGA) de l’Institut de recherche agricole pour le développement (IRAD), Dr Francis Emmanuel Ngomè, représentant personnel du directeur général de l’IRAD. Avec à ses côtés, le sous-directeur de l’aquaculture au ministère de l’Élevage, de la Pêche et des Industries animales (MINEPIA), Divine Ngala Tombuh, représentant le ministre empêché.

«C’est le 14 décembre 2018 que l’IRAD a signé un protocole d’accord avec Wordfish pour le lancement des activités de TAAT, en son volet aquaculture. Nous sommes aujourd’hui à Mbalmayo pour l’ouverture de la première activité intitulée : ‘’Atelier de formation et de démonstration sur l’élevage en et la réversion sexuelle des alevins d’Oreochromis niloticus (tilapia, espèce retenue pour booster sa production au Cameroun)’’, a relevé le DGA de l’IRAD. Non sans préciser qu’à la fin du séminaire qui réunit les aquaculteurs des régions du Centre, du Sud et du Littoral, en plus de la formation et de la démonstration de la pratique innovante de l’élevage en cage, «les producteurs d’alevins recevront des géniteurs de tilapia pour commencer à produire des alevins».

Bien plus, le Dr Ngomè a présenté les opportunités que présente cette plateforme innovante pour les producteurs. Notamment, la spéculation sur les petits ruminants (chèvres et moutons).

Les différentes activités du programme TAAT ont été déroulées par le coordonnateur, Dr Kingsley Etchu, de dérouler que présente le programme qui bénéficie de l’appui de la Banque africaine de développement (BAD) et de Wordfish. En s’appesantissant sur l’évolution de la production aquacole camerounaise.

Dans la journée du 19 mars 2019, la centaine de pisciculteurs (dont une quinzaine de femmes) mobilisée a été édifiée sur «L’élevage du tilapia en cage» et «La réversion sexuelle des alevins de tilapia», respectivement par Salifou Njouokou (expert en aquaculture, option production du poisson) et Wilfred Djam (ingénieur agronome spécialisé en production halieutique).

Les séminaristes ont été imprégnés sur les notions telles que : la technique de construction de la cage, la technique de récolte des œufs ou des larves, le choix du site de l’emplacement de la cage, la densité de mise en cage du poisson, la biologie du tilapia, le traitement hormonal et la production d’alevins monosexes mâles (conseillés pour une meilleure production) de tilapia.

Pour mémoire, le programme TAAT a pour but de contribuer à mettre fin à l'extrême pauvreté d’Afrique, éliminer la faim et la malnutrition, rendre le continent gros exportateur de produits de base agricoles et valoriser ses principales chaînes de valeur agricoles.


 Innovation
 aquaculture en cage
  programme TAAT
  IRAD
  formation
  production
  tilapia
  Cameroun

Modérateur

  • Dernière modération le 02/04/2019 - 08:55

    Auteur de la page

  • Pierre Amougou

    Chef Desk Étranger et Environnement au bihedo La Météo à Yaoundé (Cameroun)

    Suivre

  • Autres actualités

    Plus d'articles

    Sur les mêmes thèmes

     Innovation
     aquaculture en cage
      programme TAAT
      IRAD
      formation
      production
      tilapia
      Cameroun