Commercialisation des innovations : les entreprises au coeur de la synergie économique

Publié par : Journal l'Édition des gens d'affaires, novembre 2018

Auteur : Roger Léger, Directeur des communications, Consortium Innovation

La commercialisation des innovations par l’accompagnement est devenue plus accessible grâce, notamment, au maillage des entreprises avec l’économie du savoir. Les nouveaux paradigmes à l’introduction de technologies dites « de rupture » requièrent une palette d’expertise qui tend à être regroupée en un guichet unique, de façons à ce que les projets des entreprises comme ceux des municipalités puissent trouver plus adroitement les marchés auxquels sont destinés les produits ou services.

L’observation sur la mouvance des marchés au Québec et à l’international fait état du développement de nombreuses innovations de rupture en mesure d’impacter fortement les modèles d’affaires des entreprises établies tout en leur offrant de grandes possibilités. La science analytique des données (mégadonnées ou Big Data), l’Internet des objets (IoT) et l’intelligence artificielle (IA) sont des innovations perturbatrices dont les applications peuvent soutenir la croissance de plusieurs secteurs d’activités économiques. L’effervescence causée par la découverte d’applications rendues possibles par ces technologies issues du numérique est palpable et des entreprises de tous les secteurs industriels et du commerce ont emboité le pas pour se positionner dans différents créneaux porteurs et nichés.

La réalisation de projets visant la commercialisation de produits et services innovants, en mode autonome ou collaboratif en termes de propriété intellectuelle, est une bonne occasion de faire appel à des réseaux d’experts et de professionnels pour établir la meilleure stratégie.
Pour les dirigeants, conduire un processus de priorisation des innovations; évaluer le potentiel commercial, connaître les indicateurs de succès et mesurer certains risques propres à la commercialisation; constituent des connaissances qui peuvent être acquises et transférées simultanément auprès d’une équipe.

Selon Vincent Sabourin, professeur titulaire de stratégie des affaires à l’École des sciences de la gestion de l’Université du Québec à Montréal (ESG UQAM) et à la direction du Consortium Innovation, les connaissances en gestion et priorisation des innovations permettent d’appliquer une méthodologie pour faciliter l’évaluation et la prise de décision en tenant compte des réalités du marché.

À l’ère où l’Agence des services frontaliers du Canada et le port de Montréal se lancent dans l’essai d’une technologie visant à optimiser le transport de marchandises à l’aide de la puissance de la chaîne de blocs (blockchain, voir article Les douanes canadiennes essaient la «blockchain», publié dans le Journal Métro, édition du 25 octobre 2018 ), de grands assureurs s'allient pour investir dans des entreprises de technologie financière (fintechs, voir article De grands assureurs s'allient pour investir dans les fintechs, publié dans La Presse, édition du 3 octobre 2018).

Dans la mesure où de nouvelles applications seront explorées, il est à prévoir que des perturbations viendront modifier le paysage occupé par les grands groupes en services financiers et professionnels, dont les directions auront compris l’avantage d’acquérir les connaissances et les meilleures pratiques nécessaires à la mise en œuvre d’un processus de priorisation des innovations, de manière à augmenter leur chance de conserver une avance technologique et demeurer concurrentiel à l’échelle internationale.


Modéré par : Redaction FINNOV

Autres actualités dans "Information"

Un groupement d’intérêt économique camerouno-italien opte pour un transfert de technologie en matière de génie hydraulique au Cameroun

Publié le 14 févr. 2019 - 14:18

Le Président du conseil d’administration (PCA) du Groupement d’intérêt économique camerouno-italien dénommé KEMTO Gie, Jacquis Kemleu Tchabgou, a présenté les opportunités offertes par la nouvelle structure, au cours du lancement offi (...)

Quels effets du numérique sur l'enseignement et sur la formation ? (Hack'Apprendre Numérique - LLL)

Publié le 12 févr. 2019 - 10:02

Hack'Apprendre Numérique. Pourquoi nous n'apprenons plus comme avant ? (2018) Ce troisième Hack'Apprendre s'inscrit dans la foulée du Hack'Apprendre de 2015 consacré à l'Université en 2035 : ses nouveaux publics, ses nouvelles formati (...)

200 jeunes Camerounais formés à l’informatique par l’IAI-Cameroun

Publié le 11 févr. 2019 - 13:57

Dans le cadre de l’opération un Million de jeunes, d’enfants et de femmes (MIJEF) à l’horizon 2035, l’Institut africain d’informatique (IAI) du Cameroun vient de former plus de 200 jeunes et femmes de la localité de Ngoulemakong (sud (...)


  • Publié le 20 nov. 2018 - 10:07 GMT
    par Roger Léger|Réseau francophone de l'Innovation
    Vue 400 fois
 Innovation
 Ecosytème numérique
 TIC
 Valorisation
 Transfert de technologie
 Culture
 Canada
  Québec
  Université
  CCTT






Autres actualités


CGU - Contact - Conception & Réalisation : CIRIDD © 2015