‘’ les Camerounais ne doivent pas rater le train de la modernité digitale ..."

  • par Pierre Amougou
  • /
  • 2020-03-30 00:00:00
  • /
  • Réseau francophone de l'Innovation
  • /
  • 992

5 ans après le lancement, le Représentant résident de l’institut africain d’informatique (IAI) du Cameroun dresse le bilan du programme social un Million de jeunes, d’enfants et de femmes à l’horizon 2035 (MIJEF 2035), parrainé par la première Dame Chantal Biya. Et demande aux populations qui traînaient encore le pas de se rapprocher de l'un des 21 Centres IAI disséminés à travers le pays, pour bénéficier de la formation en TIC. Lisez plutôt notre entretien.

‘’5 ans après le lancement de MIJEF 2035, quel bilan ?

Le bilan est positif au vu des résultats sur le terrain et de l'adhésion des populations  à ce nouveau projet de la Première dame, Mme Chantal Biya. Voyez vous, avec l'Opération 100 000 femmes horizon 2012, nous avons formés en 10 ans 103 350 femmes sur l'étendue du territoire national. Avec MIJEF 2035, cinq ans après le lancement, nous sommes à plus de 204 000 personnes formées.

Croyez-vous que le rythme est bon et que votre objectif d’un million de personnes sera atteint ?

Le rythme est acceptable, mais nous ne devons pas dormir sur nos lauriers. Nous devons redoubler d'ardeur au travail pour non seulement couvrir les zones les plus reculées du pays, mais atteindre l'objectif qu'on s'est fixé, à savoir 1 000 000 de personnes formées à l'horizon 2035. Et pourquoi pas plus, comme ce fut le cas avec l’Opération 100 000 femmes horizon 2012.

Des difficultés jusqu'ici rencontrées

Oui, beaucoup de difficultés dans l'évolution du projet. Nous pouvons citer, entre autres : l'insuffisance du matériel didactique (ordinateurs, vidéo projecteurs, groupes électrogènes, carburant pour alimenter le groupe électrogène…), la difficulté de transport du matériel et des formateurs pour atteindre certaines zones reculées, l'absence de l'énergie électrique dans certaines localités, les délestages fréquents à certains endroits et l’étroitesse de certains centres délocalisés.

 Et quel aura été l’apport d’ENERTIC pour pallier les délestages et l’absence de l’énergie dans certaines localités ?

En effet, les techniciens aux énergies renouvelables formés par ENERTIC (Environnement, Énergies renouvelables et TIC en Afrique centrale) ont permis d’améliorer la régularité des enseignements grâce à un accès plus assuré à l’énergie électrique par la source solaire. Nous comptons, d’ailleurs, en ce temps d’implémentation avancée de la décentralisation, proposer aux collectivités territoriales décentralisées de faire former des techniciens au service des écoles, des hôpitaux et autres institutions gérées par les maires.

Vous êtes un homme à plusieurs casquettes, comment conciliez-vous MIJEF 2035 et les autres activités ?

MIJEF comme l'Opération 100 000 femmes sont les projets parrainés par Mme Chantal Biya et pour cela, je me dois de tout mettre en œuvre pour le succès de ces œuvres sociales qui ciblent davantage les couches de la population marginalisées. J'ai également une équipe de collaborateurs dynamiques qui travaillent nuits et jours pour l'opérationnalisation de ce projet. C’est l’occasion ici pour moi de remercier et encourager ces collaborateurs.

Un message à l'endroit des populations cibles, des pouvoirs publics et des partenaires.

A l'endroit des populations, je dirais de ne pas rater le train de la modernité digitale et comme le disait le chef de l'État S. E Paul Biya,  "le monde digital qui s'annonce n'attendra pas les retardataires". Il est grand temps pour ceux qui traînaient encore le pas de se rapprocher de l'un des nos 21 Centres disséminés a travers le territoire national pour bénéficier de cette formation dont les coûts sont réduits à leur plus simples expressions.

Aux autorités, je lancerais un cri pour que nous puissions être aidé dans l'accomplissement de cette lourde mais au combien exaltante mission d'éducation et formation des populations. Je ne manquerais pas aussi d'interpeller les différentes élites d'accompagner les populations de leurs localités respectives.’’


 Education
 TIC
 Formation
 Mijef 2035
  Tic
  formation
  IAI-Cameroun
  Armand Claude Abanda

Modérateur

  • Dernière modération le 31/03/2020 - 18:23

    Auteur de la page

  • Pierre Amougou

    Chef Desk Étranger et Environnement au bihedo La Météo à Yaoundé (Cameroun)

    Suivre

  • Autres actualités

    Plus d'articles

    Sur les mêmes thèmes

     Education
     TIC
     Formation
     Mijef 2035
      Tic
      formation
      IAI-Cameroun
      Armand Claude Abanda