5 recommandations de la CAM3A sur la fermeture, la réhabilitation et la restauration des mines au Cameroun

Au terme de l’atelier de restitution des résultats de sa récente enquête assortie d’une note de la politique du Cameroun, intitulée : «Examen de la fermeture de mines et la réhabilitation des sites : défi et recommandations», le 28 août 2019 à Yaoundé (capitale du Cameroun), la Cameroon Alumni Association (CAM3A) que préside le Dr Valentine Nchinda fait des recommandations susceptibles de sortir le Cameroun de la kyrielle de maux qui minent le secteur minier.

Les experts de la CAM3A recommandent ainsi :

1-       La sensibilisation permanente des artisans miniers à leur responsabilité vis-à-vis de l'environnement et de la communauté dans laquelle ils vivent ;

2-       La nécessité pour les ministères sectoriels au niveau des gouvernements décentralisés, à savoir le ministère des Mines, de l'Industrie et du Développement technologique et le ministère de l'Environnement, de la Protection de la nature et du Développement durable, de collaborer avec les organisations de la société civile (OSC) des communautés minières pour la formation des mineurs artisanaux et autres exploitants miniers ;

3-       L'élaboration d’une directive de procédure pour la réhabilitation, la restauration et la fermeture de mines dans les carrières et les sites miniers au Cameroun ;

4-       Le conditionnement de la délivrance d’une autorisation d'exploitation minière à un exploitant au rapport de fermeture de mine ; et

5-       Le renforcement des capacités des responsables à la conformité afin qu'ils puissent faire face aux défis du secteur minier et aux problèmes de santé et de l'environnement.

D’après les experts de la CAM3A, «l’activité minière au Cameroun est caractérisée par des pratiques illégales non réglementées, souvent alimentées par une élite des communautés minières». Non sans décrier que «certaines sociétés chinoises exploitent des concessions minières au Cameroun alors même que la loi sur l'exploitation minière leur interdit de détenir des titres miniers ASM (exploitants artisanaux et à petite échelle). Cela ne peut provoquer que des ravages dans les communautés minières».


Modéré par : Vincent Jay

Autres actualités dans "Information"

‘’Construction des cafés-lumière’’ : le nouveau projet d’électrification rurale par l’énergie solaire pour le REFELA-Cam

Publié le 13 sept. 2019 - 08:07

Après "Femmes et énergie durable" qui illumine aujourd’hui nombre de communes au Cameroun dirigées par des femmes maires, ces dernières sont de nouveau sur la piste d’un autre projet énergétique similaire. ‘’Construction des cafés (...)

Le personnel de l’IRAD (Cameroun) outillé à la protection et la gestion des risques liés aux incendies

Publié le 26 août 2019 - 00:00

Au cours d’un atelier organisé à la Direction générale managée par le Dr Noé Woïn, le 06 août 2019 à Yaoundé (capitale politique du Cameroun), une trentaine d’employés de l’Institut de recherche agricole pour le développement (IRAD (...)

Une première en Mauritanie: un programme télévisé d'entraînement aux sujets du BEPC national

Publié le 28 juil. 2019 - 23:07

En partenariat avec la télévision Sahel TV, l'établissement Votre compagnon à l'ère du numérique lance un programme télévisé d'entraînement aux sujets de mathématique du BEPC national. Il s'agit d'une plateforme d'apprentissage collab (...)


  • Publié le 31 août 2019 - 18:43 GMT
    par Pierre Amougou|Réseau francophone de l'Innovation
    Vue 185 fois
 Politiques publiques
 étude
  mines
  miniers
  exploitation
  fermeture
  réhabilitation
  restauration
  recommandations
  CAM3A
  Cameroun






Autres actualités


CGU - Contact - Conception & Réalisation : CIRIDD © 2015