Le recépage permet à l’IRAD de booster la production des rejets de bananiers et plantains au Cameroun

  • par Pierre Amougou
  • /
  • 2020-07-01 11:33:37
  • /
  • Réseau francophone de l'Innovation
  • /
  • 1945

À travers cette technique innovante, 20 000 rejets de bananiers et plantains viennent d’être mis à disposition par la Station polyvalente de Njombé (littoral-Cameroun).

En effet, plus les superficies de culture des bananiers et plantains s’étendent, plus la demande en matériel végétal va croissante.

C’est ainsi que l’Institut de recherche agricole pour le développement (IRAD), à travers sa Station de Njombé, est régulièrement sollicitée par les usagers (producteurs, notamment) qui souhaitent obtenir le matériel végétal dont la qualité et la quantité sont des prérequis pour y répondre favorablement et en permanence.

Dans sa recherche des voies et moyens pour satisfaire la demande des agriculteurs en semences de bananiers et plantains, une technique est depuis quelque temps pratiquée sur le terrain par l’IRAD que dirige le Dr. Noé Woïn, dans le but d’induire une production accrue du matériel végétal sous forme de rejets : «le recépage».

Selon les chercheurs de l’institut, le recépage chez les bananiers et plantains consiste à supprimer l’influence du pied mère grâce à une incision profonde sur son pseudo-tronc à une hauteur d’environ 80 cm du sol. Une incision possible à partir de 6 mois après plantation et est fonction du développement de la plante.

Début mars 2020, un recépage systématique a été ainsi effectué sur des parcelles de ladite Station, sur une superficie de 2,5 hectares. Technique qui a permis durant la période de mai à juin de mettre à disposition près 20 000 rejets de 3 variétés principales (Bâtard, Big Ebanga et Mbouroukou).

Les professionnels rencontrés à Njombé soutiennent que cette technique présente des avantages évidents : sa simplicité, peu onéreuse, facilement reproductible et une production régulière des rejets de bananiers et plantains à une fréquence de 3 à 5 rejets par plant tous les 2 mois, contre 5 à 10 en un cycle complet sans recépage.

Bien plus, les experts rassurent qu’un hectare de bananiers et plantains prend 1666 plants pour un espacement de 2 x 3 m.

En termes de production, les premières récoltes se font 9 mois après plantation pour les variétés Big Ebanga et Mbouroukou, et 13 mois pour la variété Bâtard.

Dans ses activités au quotidien, en dépit de la conjoncture sanitaire (la pandémie de Covid-19) actuelle, une parcelle de bananiers et plantains d’un hectare vient d’être plantée.

Elle devra, à terme, permettre de répondre à l’une des missions principales de l’Institut bras séculier de l’État du Cameroun en matière de développement agricole, à savoir la mise à disposition du matériel végétal aux caractéristiques bien connues pour des variétés d’élite susmentionnées.

Au-delà du recépage, il est fait savoir que d’autres techniques de production ex-situ (qui intervient hors du milieu naturel) sont fonctionnelles au sein de l’IRAD, pour optimiser davantage la quantité et la qualité du matériel végétal diffusable des bananiers et plantains. Notamment, la technique du Pif (plants issus de fragments de tige) axée sur la production végétative des vivo plants et la technique de culture des tissus in vitro pour la production végétative des vitro plants.

En termes de perspectives, la cheffe de Station, le Dr. Aurelie Irène Claire Nyaka Ngobisa Épse Mandengué, entend «maintenir l’identité variétale, s’assurer de sa conformité, assurer la disponibilité des variétés de bananiers et plantains en cas de besoin». Non sans garantir la vulgarisation auprès des producteurs.

Toutes choses qui vont permettre de booster davantage la production locale de la banane et du plantain.


 Agro-alimentaire
 Valorisation
 Recépage
  matériel agricole
  technique agricole
  bananiers et plantains
  production
  IRAD
  Cameroun

Modérateur

  • Dernière modération le 01/07/2020 - 18:18

    Auteur de la page

  • Pierre Amougou

    Chef Desk Étranger et Environnement au bihedo La Météo à Yaoundé (Cameroun)

    Suivre

  • Autres actualités

    Plus d'articles

    Sur les mêmes thèmes

     Agro-alimentaire
     Valorisation
     Recépage
      matériel agricole
      technique agricole
      bananiers et plantains
      production
      IRAD
      Cameroun